Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Stratégie nationale de santé | 20/05/2014

Marisol Touraine partage l’impatience des hospitaliers

par Olivier Bonnin
Marisol Touraine Salons de la santé et de l’autonomie 2014 O. Bonnin

Invitée à inaugurer les Salons de la santé et de l’autonomie, la ministre de la Santé promet sa « loi de santé » en conseil des ministres pour l’été, et sa « rupture » avec la loi HPST.

1 Email Email

« De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace ! » Frédéric Valletoux, le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), a été jusqu’à citer le révolutionnaire Danton pour accueillir la ministre de la Santé Marisol Touraine, à l’inauguration des Salons de la santé et de l’autonomie, le 20 mai 2014. Il entendait ainsi souligner « l’impatience » qui ronge les hospitaliers à voir venir la « traduction en actes concrets » de la Stratégie nationale de santé, annoncée dès février 2013 par l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Il est urgent de « faire du patient et de l’accompagnant la clé de voûte » du système de santé, a plaidé Frédéric Valletoux.

Pour le président de la FHF, au moins six « chantiers ne peuvent plus attendre ». Il importe d’abord de conforter « le service public de santé » – qui selon lui ne doit plus être découpé en missions -, mais aussi « la dimension territoriale de l’organisation de notre offre de soins » – notamment en rendant « obligatoire la coopération entre établissements » voisins. Frédéric Valletoux appelle aussi à « faire évoluer le mode de financement », afin de favoriser la coordination des parcours de soins ou mieux accueillir les plus précaires. Il réclame en outre de lutter plus « résolument contre les actes inutiles » – alors que, par exemple, « on enlève quatre fois plus souvent la prostate dans le Doubs que dans la Nièvre » -, et d’accélérer « la simplification de notre système », eu égard, notamment, aux quelque 230 circulaires reçues par les établissements en 2013… Le dernier chantier cité, et non des moindres, est le renforcement de la coopération entre secteurs sanitaire et médicosocial.

« Raffinement »

Cette impatience est « un sentiment que je partage », a répondu Marisol Touraine, soulignant les responsabilités propres à certains acteurs de santé épris de « raffinement »… La ministre l’annonce : elle présentera « dans moins d’un mois » les grandes orientations de son projet de loi de santé, qui arrivera en conseil des ministres « à l’été ». Et ce texte semble en mesure de satisfaire, à bien des égards, la FHF.

Marisol Touraine revendique ainsi « la rupture avec la loi HPST » (Hôpital, patient, santé, territoire) de 2009 : elle promet la fin des quatorze missions de service public instaurées par ce texte, pour faire du service public « un bloc », auquel pourront participer les établissements privés. Elle entend aussi promouvoir la démarche d’un « service public territorial de santé », et inciter notamment les établissements d’un même territoire à mutualiser leurs systèmes d’information, leurs formations, ou leurs achats.

La ministre ambitionne aussi de rendre les hôpitaux « ultra-connectés » aux établissements sociaux et médicosociaux de leur bassin de vie, grâce à une version n°2 du dossier médical partagé (DMP), dont elle dévoilera le pilotage « dans les prochaines semaines ». Marisol Touraine promet encore la remise systématique d’une « lettre de liaison » à chaque patient sortant de l’hôpital, pour mieux coordonner les parcours de santé, mais aussi l’instauration d’un « carnet de soin », pour toutes les personnes handicapées. Quant à la pertinence des actes hospitaliers, elle devrait être stimulée par le prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

Rupture avec la loi HPST, rétablissement du service public hospitalier en un bloc d’obligations, fin de la convergence tarifaire : autant d’orientations qui satisfont la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), comme le soulignait aussitôt son coordonnateur du pôle santé-social, David Causse. Même le président de Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), Jean-Loup Durousset, saluait en aparté une évolution « favorable » de Marisol Touraine à l’égard de ses adhérents. Face à un tel consensus, la ministre n’a même plus besoin d’audace pour agir.

publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. OK pour la lettre de liaison , les rapprochements public/privé.Les économies concernant les actes hospitaliers .
    Très bonne intention de la part de la ministre .
    Mais le personnel soignant beaucoup de souffrance au travail : évolution des métiers, des techniques : organisation de travail à revoir, personnel qualifié ( IDE) en sous effectif dans certaines unités de soins

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>