La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Aide à domicile | 03/07/2014
Fin de vie : rompre l’isolement des intervenants à domicile
par Sophie Le Gall

Bien qu’ils ne réalisent pas de soins, les aides à domicile assistent à la fin de vie de personnes âgées et de malades. Quand ils sont intégrés à une équipe, leur tâche en est facilitée.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Fin de vie : combien de lois pour mourir dignement ?

voir le sommaire

Quand le directeur général de l’association Ariège assistance, Jean-Pierre Galtier, analyse la problématique des aides à domicile face à la fin de vie et au décès des personnes aidées, il distingue deux situations : « Soit le professionnel est sans contact avec les autres intervenants, soit, au contraire, il est intégré à une équipe. Cela change tout, en particulier dans les périodes critiques ». Passant parfois plusieurs heures par jour au domicile de la personne âgée ou malade, le professionnel peut être régulièrement interpellé sur son traitement, être exposé à sa douleur, faire parfois figure de confident, ou encore être sollicité par les proches. « En milieu rural, l’éloignement est un problème supplémentaire », souligne Jean-Pierre Galtier. Dès lors que l’aide à domicile intervient sans lien avec les soignants, …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>