Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Loi vieillissement | 31/10/2014

« La lutte contre l’isolement social doit être un axe majeur d’implication citoyenne » – Jean-François Serres

par Auteur Associé
Jean-François Serres, délégué général des petits frères des Pauvres UNE DR

Le projet de loi vieillissement a été adopté par l'Assemblée nationale en première lecture en septembre 2014. Le délégué général des petits frères des Pauvres salue « les perspectives » apportées par le texte « même si certaines dispositions concrètes ne répondent pas toujours aux ambitions affichées ».

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Loi vieillissement : une tentative d’adapter la société au grand âge

voir le sommaire

Le projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement affiche l’ambition d’organiser les effets de l’allongement de la vie sur la société et de concevoir le rôle et la place des personnes âgées autrement que par les risques et les coûts de la perte d’autonomie. Ce texte veut donner la priorité au maintien à domicile et au libre choix des personnes, aux politiques de prévention, à l’adaptation du logement et au développement de formes diversifiées d’habitat, au droit à la mobilité, au renforcement des droits et de la protection des personnes fragiles et au soutien aux aidants. Enfin la loi tente de valoriser et de conforter l’engagement solidaire des séniors et de lutter contre les discriminations liées à l’âge. Nous saluons ces perspectives même si certaines dispositions concrètes ne répondent pas toujours aux ambitions affichées notamment celles qui auraient pu favoriser les logements groupés et les petites unités de vie. Les dispositions relatives au volontariat de service civique séniors  devraient également être revues pour accompagner l’acculturation aux engagements solidaires lors du passage à la retraite.

Nous voulons souligner ici une des dispositions du projet de loi qui est au cœur notre engagement : faire de la lutte contre l’isolement social un axe majeur d’implication citoyenne. L’isolement social, notamment des personnes âgées, devient aujourd’hui un phénomène massif : en France 1,5 million de personnes de plus de 75 ans en souffrent. Le manque d’entourage et les phénomènes de repli sur soi ou de mise à part réduisent l’efficacité, la qualité et même l’effectivité des prises en charge. Il est essentiel d’animer la complémentarité entre un système de protection sociale efficace et une société engagée. C’est ce que prévoit le texte en actant une Mobilisation nationale contre l’isolement social des personnes âgées (MONALISA) qui encourage  la volonté d’agir des citoyens et la coopération entre de nombreuses parties prenantes pour leur apporter les appuis nécessaires. La CNSA pourra financer la formation et le soutien des bénévoles qui contribuent au maintien du lien social.

Au-delà de cette avancée, les petits frères des Pauvres seront particulièrement attentifs à l’effectivité des dispositions de la loi donnant la priorité aux plus modestes et aux plus fragiles : augmentation du plafond de l’APA et baisse du reste à charge pour les plus dépendants, accès aux aides techniques et au répit pour les aidants, passage accompagné à la retraite afin d’éviter les interruptions de droits et les périodes sans ressources pour les futurs bénéficiaires de l’ASPA, accès facilité aux tarifs sociaux du gaz et de l’électricité, amélioration de l’accès aux soins des personnes isolées, notamment en milieu rural et plus grande ouverture du programme Séniors en vacances de l’ANCV aux personnes dépendantes.  

Jean-François Serres, Délégué général des petits frères des Pauvres

Sommaire du dossier

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>