La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Vieillissement | 23/01/2015

La « Résidence autonomie » laisse sceptiques les directeurs d’établissement pour personnes âgées

par Nathalie Levray
Soin et accompagnement aux personnes âgées / Dépendance autonomie grand âge Fotolia

« De l’ardeur, du cœur et de la passion ». Claudy Jarry, président de la Fédération nationale des associations de directeurs d’établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa) résume ainsi les vœux qu’il formule, à l’occasion de la 7e édition de son colloque sur les politiques vieillesses, à l’intention des participants, directeurs d’établissements et de services, et de Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie. Un colloque qui a fait une large place aux « résidences autonomie » nouvel outil d’un parcours résidentiel des personnes âgées. Les professionnels sont sceptiques notamment au regard des engagements financiers qu’ils jugent insuffisants

Cet article fait partie du dossier:

Loi vieillissement : une tentative d’adapter la société au grand âge

voir le sommaire

La loi d’adaptation de la société au vieillissement – qui laisse de côté le champ des établissements (qui sera traité dans un volet législatif ultérieur) et le 5e risque de protection sociale lié à la dépendance – règlera-t-elle les problèmes qu’affrontent les professionnels du secteur ? Claude Jarry ne le croit pas et compare les 4 à 5 milliards € qu’il estime nécessaires pour mener à bien la mission aux 650 millions d’euros de contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie récoltés sur les pensions et retraites.

La loi répondra-t-elle aux besoins des personnes qui avancent en âge ? Sceptique, il pointe le chapitre consacré dans le projet de loi à l’« Habitat collectif pour personnes âgées », et explique ses craintes relatives aux logements foyers, rebaptisées résidences autonomie, et au parcours résidentiel des personnes âgées. Bonne nouvelle : « Sur le logement, annonce la secrétaire d’État, le projet de loi peut encore évoluer. » Mauvaise nouvelle : « À condition de rester dans le budget fixé », ajoute-t-elle. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) prend sa part dans la loi et soutient l’investissement en faveur des résidences autonomies.

Un « forfait autonomie » à la hauteur du « forfait soin »

Pour la Fnadepa, le projet de loi vieillissement ne répond pas à la question du positionnement des futures résidences autonomie (art. 11 du projet de loi), qualifiée de « maillon intermédiaire entre le domicile et l’établissement » par la secrétaire d’État. Ces établissements proposent des prestations minimales, individuelles ou collectives, et peuvent accueillir des personnes peu dépendantes (jusqu’au GIR 3) dans une proportion prédéfinie. Leurs directeurs redoutent la concurrence des résidences services seniors (art. 15 du projet de loi), spécialement celles gérées par les bailleurs sociaux. Ce mode d’hébergement associe un habitat adapté et un bouquet de services à la carte aux seniors vieillissants et autonomes un cadre de vie convivial et sécurisant. « Parce que les normes architecturales, d’évaluation interne et externe, ou les contraintes liées à l’action sociale sont moins contraignantes – voire inexistantes – dans une résidence services senior, le coût est moins élevé. De plus leur accès est libre », constate Claudy Jarry. Le président de la fédération voit là une occasion ratée de donner une vraie lisibilité au logement foyer et de le positionner dans le parcours résidentiel de la personne âgée, entre le domicile et l’établissement pour les personnes très dépendantes. Pour éviter cette concurrence entre les deux types de logement intermédiaire, la Fnadepa préconise « un forfait autonomie digne de ce nom, au moins augmenté à la hauteur du forfait soins ». Elle réclame en outre que les logements foyers soient soutenus dans leur mission avec des aides à l’investissement.

La Cnav en faveur d’une stratégie résidentielle des retraités

La réclamation est entendue par la Cnav. Sa convention d’objectifs et de gestion 2014-2017 fait du logement le troisième axe prioritaire de son action sociale en faveur des personnes âgées, en lien avec l’ambition portée par le projet de loi vieillissement de conforter et de dynamiser les résidences autonomie. Mettant de côté sa définition et la description que pourront en faire ultérieurement les décrets d’application, Antonin Blanckaert, directeur de l’action sociale de la Caisse nationale de l’assurance vieillesse, rappelle « l’action de la Cnav en faveur de la stratégie résidentielle des retraités ». L’institution mobilisera 80 millions d’euros par an pour financer la moitié du coût de résidences autonomie avec des prêts sans intérêt de 10, 20 ou 30 ans, notamment dans les zones où il en manque. Enfin, des ateliers collectifs de prévention seront financés pour favoriser l’ouverture de ces structures sur le territoire.

Le contenu de cet article est temporairement déverrouillé

Sommaire du dossier

publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Bonjour,

    Nous serions intéressés de comprendre le fonctionnement du plan autonomie (il y a eu un article sur le sujet dans le Moniteur en avril dernier rappelant l’implication de la CNAV et de la CNSA dans ce domaine)

    tant pour la réhabilitation des logements des résidences autonomie que pour la construction de nouveaux logements

    avec en particulier la réglementation à appliquer sur ces logements, le montant des aides et leurs conditions, les partenaires de ce plan avec leur participation, etc….

    Pourriez vous nous aider sur le sujet?

    Au plaisir de vous lire

  2. j’aimerais savoir sous quelles conditions un foyer logement peut prétendre à devenir « rédidence autonomie » ? doit il déjà percevoir une dotation de soins ?
    s’il ne perçoit pas cette dotation car non conventionné mais embauchant quand même des aide-soignants, comment sera-t-il appelé et pourra-t-il continuer à embaucher du personnel soignant ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>