La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Médiation sociale | 03/02/2015
Les adultes-relais doivent faire remonter la parole des quartiers
par Stéphane Menu
BanlieueCiteHLM-img-dossier Amanda Vincent-Rous / Flickr CC

Le gouvernement a donné mission aux préfets de faire en sorte que les 4.200 adultes-relais répartis sur le territoire national fassent remonter la parole des habitants des quartiers difficiles. Ont-ils les moyens d’être crédibles avec des solutions de droit commun face à des populations de plus en plus décrochées ?

1 Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Lutte contre la radicalisation des jeunes : les travailleurs sociaux en première ligne

voir le sommaire

Le constat est paradoxal. Les attentats de Paris auront, à en croire le gouvernement, des effets bénéfiques sur la politique de la ville. Le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a diffusé, le 15 janvier, une circulaire auprès des préfets, leur réclamant de mobiliser les différents acteurs locaux agissant en faveur de la citoyenneté au sein des territoires. Le 12 janvier, dans un entretien accordé à la Gazette des communes, Myriam El Khomri, secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville, rappelait que les crédits d’intervention de la politique de la ville, « sanctuarisés pour la période 2015-2017 » et s’élevant à 338 M€ par an, permettraient, entre autres, de financer les 4.200 adultes-relais présents dans les quartiers prioritaires.Diverses appellations dont celles des « grands …

Déjà abonné

Se connecter
publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Bonjour, pour commencer faudrait éviter d’utiliser le terme déplacé « sanctuariser » que ce soit concernant des crédits ou autre, ensuite le terme « adulte-relais », qui se comprend certes, mais signifie ex abrupto qu’il y a des adultes « non relais »; enfin le terme « grands-frères », qui lui aussi est une erreur parce qu’il laisse à penser que l’éducation des « petits frères » doit être faite par les fils ou filles entre eux.
    Du coup, toutes ces confusions concourent à l’acceptation de la mise au ban des « Parents », dont c’est le rôle premier d’assurer l’éducation des enfants.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>