La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Ehpad | 11/09/2015
Fin de vie : la formation doit articuler curatif et palliatif
par Audrey Minart
fin-de-vie-mains-UNE debowscyfoto / Pixabay CC

Après le rejet le 23 juin dernier par le Sénat de la proposition de loi Leonetti-Claeys créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, et le renvoi à la commission des Affaires sociales, une table-ronde sur l’accompagnement de la fin de vie en Ehpad et à domicile a porté sur la formation des professionnels à la prise en charge palliative, aspect évoqué dans la proposition de loi dès l’article Ier.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Fin de vie : combien de lois pour mourir dignement

voir le sommaire

La table ronde qui s’est tenue le 9 septembre, était organisée par DomusVi, 3e groupe privé d’accueil et de service aux personnes âgées. Elle réunissait Jean Leonetti, un des coauteurs de la proposition de loi sur la fin de vie, Jean-Marie Gomas, chef de service de l’Unité de soins palliatifs à l’hôpital Sainte-Périne-Rossini-Chardon Lagache, à Paris, ainsi qu’Alain Seknazi, directeur médical de DomusVi et Jean-François Vitoux, président de DomusVi. Ce fut l’occasion d’évoquer l’insuffisance de la formation aux soins palliatifs, et de présenter quelques pistes pour la renforcer.Diffuser une culture palliative pour irriguer la pratique médicaleRegrettant le cloisonnement actuel, en France, entre curatif et palliatif, Jean Leonetti a insisté sur l’importance d’articuler les deux lors de la formation, initiale comme continue, des …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>