La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

PETITE ENFANCE | 15/10/2015
Adapter l’intercommunalité aux besoins
par Sophie Le Gall
Petite enfance-enfance-garde-accueil © Sophie Lemaître-flickr

La communauté de communes du Thouarsais a hérité de la compétence petite enfance à sa création, en 2014. Elle propose une offre à la fois centralisée et proche des besoins locaux.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Réforme territoriale : l'intercommunalité vient au social

voir le sommaire

Bien qu’organisées en intercommunalité depuis seulement un an, les communes du Thouarsais (Deux-Sèvres) ont engagé une réflexion sur l’organisation du service petite enfance voilà plusieurs années. « En 2007, un projet de crèche associative, reposant sur un financement public-privé, a vu le jour. Il correspondait à la problématique d’entreprises locales qui voulaient offrir à leurs employés une solution de garde d’enfants en horaires décalés. Nous disposions déjà d’un centre multi-accueil municipal dans la ville centre, Thouars. L’ouverture de cette crèche associative a été le point de départ du développement de notre offre, aujourd’hui structurée à l’échelle intercommunale, via notre CIAS », explique Angèle Lacour, DGS du CIAS.

Guichet unique

Les familles ont accès à quatre lieux d’accueil municipaux ou associatifs (94 places au total) gérés via un guichet unique d’inscription. « L’objectif est d’assurer la meilleure répartition possible entre les différentes structures, qui ont chacune leurs critères (horaires, âge des enfants…), en proposant la réponse la plus adaptée aux besoins de chaque foyer. Tout en assurant un taux d’occupation satisfaisant et en répondant aux objectifs de mixité sociale fixés par la CAF », précise Angèle Lacour. Pour atteindre cet équilibre, les professionnels ont dû battre en brèche des idées reçues : « pour beaucoup, l’accueil en structure est forcément onéreux, il y a une forme d’autocensure, les familles se dirigeant spontanément vers les assistantes maternelles ».

La nouvelle organisation a été victime de son succès avec une augmentation, en 2009, de + 50 % de demandes, avant de trouver sa vitesse de croisière. La structuration en interco, en 2014, a permis de remplir « une mission d’observatoire du territoire, de ses évolutions et d’être présents exactement là où sont les besoins. Par exemple, les animatrices du relais d’assistantes maternelles se délocalisent dans les communes rassemblant le plus d’assistantes maternelles », précise Angèle Lacour.

Garde à domicile

Actuellement, le territoire traverse une période économique tendue, en raison, notamment, d’une importante activité en intérim, dépendante du marché de l’emploi. Un paramètre auquel s’ajoute une baisse de la natalité enregistrée dans l’ensemble du département. « Et dès que l’emploi baisse, il y a moins de besoins de garde exprimés », note Martine Boissonnot, directrice du pôle Petite enfance. Tenant compte de cette situation, le CIAS vient de mettre en place un nouveau service de garde à domicile, sur les horaires du périscolaire. « Des enfants sont levés très tôt alors qu’il y a d’autres solutions que nous nous employons à mettre à portée des familles », souligne-t-elle. Toujours en se basant sur ses observations, le CIAS projette de proposer un espace de parole parents-enfants dans une zone de la ville centre classée quartier ­prioritaire.

 

DR
« Les différentes structures, publiques comme associatives, fonctionnent comme une grande équipe »
Martine Boissonnot, directrice du pôle Petite enfance, CIAS communauté de communes du Thouarsais

« Nous avons installé le guichet unique du service petite enfance au sein des locaux du relais d’assistantes maternelles, déjà bien connus des habitants, situés dans la ville centre, Thouars. En plus de permettre aux familles de ne faire qu’un seul dossier de demande de place, la communication a gagné en fluidité. Nous avons l’occasion de dialoguer avec les parents pour leur présenter les différents modes de garde et les professionnels peuvent faire remonter des informations, par exemple sur des foyers qui rencontreraient une difficulté particulière. Même si nous comptons sur les secrétaires de mairie des communes pour relayer les informations, nous avons remarqué que les parents apprécient de pouvoir déposer un dossier, demander des précisions ou encore exposer leur situation personnelle dans un certain anonymat. De plus, le guichet unique fait que les différentes structures, publiques comme associatives, fonctionnent comme une grande équipe, nous avons ainsi participé à des journées de formation communes. »

Références

Repères :

  • Communauté de communes du Thouarsais : 33 communes, environ 37 000 habitants, 4 structures d’accueil –  un multi-accueil (municipal), une crèche (associative), une microcrèche (associative) et un jardin d’enfants (municipal) –, soit 94 places.
  • 220 assistantes maternelles.
  • Service petite enfance : environ 40 professionnels.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>