La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

PERSONNES ÂGÉES | 15/10/2015
Politique d’accompagnement des personnes âgées : du domicile à l’établissement
par Sophie Le Gall
personnes âgées-maintien à domicile-aide à domicile-portage repas © Alexander Raths-Fotolia.com

En une décennie, l’agglo d’Annecy a étoffé et diversifié sa politique d’accompagnement des personnes âgées. Avec d’importantes économies et la possibilité de proposer un parcours complet.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Réforme territoriale : l'intercommunalité vient au social

voir le sommaire

Avec une agglomération constituée en 2001, et un CIAS créé en 2002, les professionnels intervenant auprès des personnes âgées sur le territoire de la communauté de l’agglomération d’Annecy (Haute-Savoie) « ont aujourd’hui le recul nécessaire pour faire le bilan de la politique menée à l’échelon intercommunal », explique Isabelle Crozet, DGA de l’agglo et directrice du CIAS. La montée en charge de l’échelon intercommunal est partie du constat d’un déficit important de places en Ehpad alors même que la population des plus de 75 ans augmentait. « Les élus ont alors décidé de se regrouper pour avoir plus de poids afin d’obtenir la création de places. Une dynamique qui a abouti à un programme de 300 lits supplémentaires entre 2006 et 2010 », poursuit la DGA.

Parcours complet

Actuellement, le territoire compte sept établissements en gestion directe et quatre en gestion autonome. « Au-delà de cette augmentation du nombre de places, qui ne sont, d’ailleurs, toujours pas assez suffisantes, nous avons développé tout un panel de services pour assurer un parcours complet de la personne âgée, de l’autonomie à la dépendance et du domicile à l’établissement », précise Isabelle Crozet. Dans le cas, par exemple, de la dégradation de l’état d’un habitant vivant à son domicile, le CIAS peut directement proposer un portage de repas à domicile, l’intervention d’un service de soins et d’accompagnement à domicile (SSAAD), une écoute aux aidants familiaux ou encore un hébergement temporaire. Ainsi, si tel est son souhait, la personne a davantage de chances de pouvoir rester chez elle une fois sa situation stabilisée. « Si nous avions en mains que la gestion des Ehpad, nous ne pourrions pas être au plus près des besoins des familles », souligne-t-elle. Le regroupement à l’échelon intercommunal a également permis la mise en place d’une gestion des ressources humaines transversale avec l’organisation de journées de formation communes, par exemple, entre personnels en établissement et intervenants à domicile sur des problématiques psychiatriques, et la constitution de réseaux de professionnels. « Plus personne ne travaille de façon isolée. Je pense en particulier aux responsables d’établissement, qui portent de lourdes responsabilités », poursuit-elle.

Mutualisation

Pour harmoniser les pratiques, le CIAS a développé son propre projet de service et est porteur d’une charte d’éthique et de bientraitance visant à mettre en œuvre un accompagnement de qualité. Le bénéfice du regroupement est aussi financier : « on a tout mutualisé en commençant par les achats, avec de sérieuses économies à la clef. Je ne vois pas comment un Ehpad isolé peut s’en sortir financièrement », souligne la DGA. Avec 450 professionnels participant, selon des principes partagés, à la politique de gérontologie du territoire, l’agglo est devenue « un interlocuteur légitime de l’agence régionale de santé ou du conseil départemental », se félicite Isabelle Crozet.

 

DR
« Je vois ce réseau comme une aide au quotidien »

Angélique Mathurin, infirmière coordinatrice d’un foyer logement de l’Agglo d’Annecy

« C’est en arrivant, en mai 2013, au poste d’infirmière coordinatrice que j’ai découvert les avantages à travailler en réseau. Avec mes quatre autres collègues qui travaillent en foyer logement ou en Ehpad, nous échangeons régulièrement. Je vois ce réseau comme une aide au quotidien. Pour du prêt de matériel, en cas de situation de crise avec un patient, mais aussi sur des questions de ressources humaines, par exemple, l’organisation des plannings. Je suis une soignante au sein d’une équipe de soignants que je dois également manager, seule, ce qui n’est pas toujours simple. On a parfois besoin de se rassurer. Les patients bénéficient de cette organisation. Quand je transfère un de mes résidents vers un Ehpad, je contacte en amont l’infirmière coordinatrice de l’établissement en question pour évoquer son cas dans le détail. Je peux expliquer exactement à la famille les spécificités de l’établissement, notamment les assurer que nous fonctionnons selon les mêmes valeurs, tous les professionnels de l’agglo ayant adhéré à la charte de la bientraitance portée par le CIAS. »

Références

Repères

  • Communauté de l’agglomération d’Annecy : 13 communes, 145 600 habitants.
  • Environ 3 000 places d’hébergement, toutes structures confondues.
  • 7 établissements en gestion directe et 4 établissements en gestion autonome.
  • Services proposés, en plus de l’hébergement (foyer logement et Ehpad) : aide à domicile, portage de repas, soins infirmiers à domicile, bilans de santé et plateforme de répit pour les aidants.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>