Santé publique | 12/02/2016
Déserts médicaux : les maires des petites villes proposent de restreindre la liberté d’installation des médecins
par Isabelle Raynaud
stetoscope-medecin-UNE DarkoStojanovic / Pixabay CC

Remplacer un généraliste qui part en retraite, réussir à garder un ophtalmo ou un gynéco… Les maires doivent de plus en plus souvent s’impliquer dans les politiques santé de leur territoire. Face à ce constat, l’Association des petites villes de France (APVF) a réalisé une enquête auprès de ses élus tant en milieu urbain qu’en milieu rural. Avec le sentiment d’avoir un peu tout essayé dans l'incitatif sans que cela fonctionne, les maires de petites villes proposent de mettre en question la liberté d’installation des médecins.

Email Email

« La santé n’est pas une compétence des élus locaux, mais c’est un problème récurrent. Les citoyens se tournent vers leur maire pour trouver un médecin, il n’est donc pas possible de se désintéresser de la question », résume Xavier Nicolas, maire (LR) de Senonches (Eure-et-Loire), membre du bureau de l’APVF. « Lors de la campagne des régionales, il n’y a pas …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>