La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE [VU D'AILLEURS] | 21/02/2016
Le Québec implique les fournisseurs d’énergie
par Nathalie Levray
Drapeau Québec © Abdallahh-Flickr

Le modèle québécois repose sur le traitement d’urgence des impayés et la sensibilisation aux économies d’énergie. Moins de 5 % des clients font l’objet d’un recouvrement.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Précarité énergétique et action sociale

voir le sommaire

« Le concept de précarité énergétique n’est pas tellement utilisé au Québec », indique Michèle Labrecque, directrice principale, services à la clientèle de Hydro-Québec Distribution, la société d’État qui produit, transporte et distribue l’électricité. La problématique du coût de l’énergie y est beaucoup moins prégnante. Le tarif moyen du kilowattheure domestique est, avant taxes, de l’ordre de 7 centimes d’euros en 2015. À comparer aux 14 centimes français du tarif régulé ou aux 29 centimes allemands. D’ailleurs, 92 % des clients paient leurs factures à échéance. Moins de 5 % d’entre eux font l’objet de recouvrement lourd et d’interruption de fourniture, et seule une moitié dispose de faibles revenus.

Règlement des impayés

Si « une isolation défectueuse » ou une « mauvaise planification budgétaire » peuvent expliquer ces défaillances, Michèle Labrecque pointe aussi l’augmentation des autres dépenses de la vie courante : + 11 % pour le logement, + 27 % pour les transports publics et + 8 % pour les frais de communication, téléphone et internet.

Pour répondre aux difficultés financières des ménages les plus modestes, le règlement des impayés peut être échelonné, voire annulé, grâce à un système d’« entente ». Une façon « de ne pas décourager les clients et de les aider à reprendre le dessus », commente Michèle Labrecque. Depuis 2001, l’entreprise est associée aux associations de consommateurs et aux organismes sociaux pour des actions de prévention, de conseil et d’information.

Le programme Econologis, piloté par l’Agence de l’efficacité énergétique depuis 1999, mise sur l’optimisation du confort et la réduction de la facture d’énergie, tous modes confondus : électricité, gaz naturel, mazout, propane.

Il concerne les ménages bénéficiaires des minima sociaux, locataires ou propriétaires, sous condition d’admissibilité. Dans un premier temps, un conseiller en efficacité énergétique vient à domicile et établit un diagnostic résidentiel « Mieux consommer ». Puis il préconise des actions d’économie et effectue gratuitement certains travaux, comme le calfeutrage des fenêtres, l’installation de coupe-froid au bas des portes, l’isolation des prises électriques situées sur des murs donnant sur l’extérieur. Dans un second volet, des thermostats électroniques sont installés gratuitement.

Rénovation énergétique

Ces dispositifs touchent un grand nombre de ménages et améliorent sensiblement leur situation, sans toutefois régler les problèmes structurels de mauvais état du logement et de pauvreté. Pour des travaux lourds de rénovation énergétique, le Québec propose des programmes spécifiques, éligibles au crédit d’impôt ou à une aide financière partielle.

 

Michèle Labrecque, directrice principale, services à la clientèle de Hydro-Québec Distribution

« Notre politique consiste à responsabiliser le client en nous adaptant à sa réalité »

« Hydro-Québec travaille, avec le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et les associations de consommateurs, à un projet pilote pour 2016 : un centre d’accompagnement des ménages à faibles revenus. L’objectif est d’harmoniser et de faciliter l’accès aux services de recouvrement, aux ententes de paiement et aux mesures en efficacité énergétique. Si l’intuition de l’efficience de ce guichet unique est validée, nous demanderons à la Régie de l’énergie, l’organisme de régulation économique, de l’inclure dans notre service. Ce dispositif n’induira pas de coûts supplémentaires. Il présente un bénéfice économique pour les ménages qui évitent la spirale de l’endettement, et pour Hydro-Québec qui réduit le montant de ses créances douteuses. »


Chiffres Clés

  • Population : 8,3 millions d’habitants (23 % du Canada) ; 77 % des ménages se chauffent à l’électricité.
  • Interdiction des coupures d’électricité en hiver : depuis 1982 et rétablissement automatique au 1er décembre.
  • Part moyenne du budget consacré à l’énergie en 2010 : 3,1 % (totalité des ménages), 7,6 % (ménages à faibles revenus). La facture énergétique a baissé de 23 % entre 2001 et 2010.
  • Econologis : 35 000 foyers visités pour un gain de 3 à 4 °C.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>