La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE | 11/03/2016
Entreprises d’insertion : un tiers des dirigeants sont des femmes
par Laurent Thoviste
egalite-femme-homme UNE geralt / Pixabay CC

A l'occasion de la journée mondiale de la femme, la Fédération des entreprises d’insertion, qui représente les entreprises d’insertion et entreprises de travail temporaire d’insertion, consacre son 2e numéro des Cahiers de l'Observatoire à la place des femmes dans les entreprises d'insertion. Si celles-ci sont plus nombreuses à occuper des fonctions dirigeantes que dans les entreprises classiques, la parité reste un objectif à atteindre.

Email Email

L’analyse du 2e numéro des Cahiers de l’observatoire se base sur les résultats de l’enquête « Dirigeant(e)s d’entreprise d’insertion (EI) et entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) » réalisée par la fédération du 5 au 16 février 2016, et sur ceux de l’enquête menée par la Dares en 2012 auprès des salarié(e)s en parcours d’insertion.

Parmi les principaux enseignements, on constate que :

  • 32 % des dirigeant(e)s d’entreprise d’insertion sont des femmes. Ce chiffre, encore loin d’atteindre la parité, est toutefois deux fois plus important que dans les TPE-PME classiques qui ne comptent que 15,4 % de dirigeantes d’entreprise ;
  • 29 % des salarié(e)s en parcours d’insertion sont des femmes. Cette répartition, un tiers de femmes pour deux tiers d’hommes, s’explique, d’une part, par les types de postes proposés dans les EI/ETTI, et d’autre part, par les secteurs d’activités que ces entreprises investissent où les stéréotypes liés aux métiers restent très prégnants.

Sont également étudiés les profils types de la dirigeante d’entreprise d’insertion et de la salariée en parcours d’insertion, afin de souligner les similitudes et différences avec leurs homologues masculins. Mais aussi les principales motivations et difficultés rencontrées par les dirigeant(e)s d’entreprise ou les freins à l’emploi, à l’accompagnement et à la formation des salarié(e)s en parcours d’insertion.

La fédération se réjouit également que le métier de conseiller en insertion professionnelle semble s’ouvrir peu à peu aux hommes. Mais surtout, elle fait état de la volonté des répondants que l’égalité femmes-hommes devienne un sujet de travail porté par la fédération. Annie Guilberteau, directrice du Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles, avance peut-être les  premières pistes de ce chantier : actions de sensibilisation, formations, promotion de la mixité sur des métiers traditionnellement « féminins » et « masculins », etc.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>