Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

HANDICAP | 24/11/2008

L’Ile-d’Oléron gère le handicap à l’échelle intercommunale

par Catherine Maisonneuve

Les huit communes de l'île d'Oléron (Charente-Maritime) ont, depuis longtemps, l'habitude de travailler ensemble au sein de leur communauté de communes - 20.000 habitants au total -, à laquelle elles ont transféré des compétences très larges. En matière de politique du handicap, et même si Saint-Pierre-d'Oléron dépasse les 5.000 habitants, pas de problème : c'est bien la commission intercommunale pour l'accessibilité qui la pilote.

Email Email

Pas de problème, non plus, avec l’important renouvellement du personnel politique insulaire aux élections -6 nouveaux maires et 60% de nouveaux conseillers municipaux: «Nous allons conforter les actions entreprises lors du précédent mandat, à l’initiative notamment d’un élu de Château-d’Oléron, très sensibilisé, qui a su entraîner ses collègues, précise Patrick Moquay, nouveau maire de Saint-Pierre et président de la communauté. Nous travaillons en liaison avec les associations, dont l’active Ile Handi, mais aussi les personnels du centre héliomarin de Saint-Trojan-les-Bains».

Conforter les actions

Il s’agit d’abord de faire vivre la toute jeune maison Phare (acronyme de «Pour un habitat adapté et réseau d’entraide»), construite près de l’hôpital local avec le concours de plusieurs financeurs. Elle héberge le centre local d’information et de coordination (Clic), le centre intercommunal d’action sociale (CIAS) et le service à domicile Pep 17. Elle accueille les permanences et réunions de plusieurs associations ; elle propose la visite d’un logement témoin adapté dans lequel sont présentés les aménagements susceptibles de favoriser le maintien à domicile.

Par ailleurs, à la demande de la communauté de communes, les élèves ingénieurs du Centre d’études supérieures d’aménagement de l’Ecole polytechnique de Tours ont réalisé un diagnostic accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Aménager toutes les plages

«L’île a été auscultée, ce qui va nous permettre d’aller de l’avant pour un meilleur accueil des touristes handicapés», commente Patrick Moquay. Car avec 160.000 estivants, la grande affaire de l’île d’Oléron est le tourisme. Avec un ambitieux programme: l’aménagement de toutes les plages. Plusieurs d’entre elles disposent déjà d’accès en caillebotis et mettent à disposition durant l’été Tiralo, déambulateur de plage, fauteuil tout terrain. Celle des Boiries, à Saint-Denis, est équipée d’un système «audioplage» [1] qui permet la baignade sécurisée des personnes malvoyantes et aveugles.

Améliorer le label

Fierté de la communauté de communes, le musée de l’île d’Oléron, ouvert en avril 2006 dans une maison traditionnelle réaménagée, a décroché, en 2007, le premier prix «Musées pour tous», créé la même année par la direction des musées de France (DMF) pour récompenser les efforts d’accessibilité. Ex aequo avec le musée des Abattoirs de Toulouse. «Ce prix va aider le musée à compléter son label tourisme et handicap, avec le handicap auditif.» Un musée très identitaire, appelé à jouer les fers de lance pour la mise en accessibilité de La Maison paysanne/Musée de la Coiffe, et des visites présentant aux touristes l’économie du sel.

 NOTES

[1] Audioplages: Balises tactiles, totems sonores et micro-émetteur sous forme de montre : l’«audioplage» de la commune d’Oléron permet aux déficients visuels de ne plus se fier au seul bruit des vagues pour se guider dans l’eau.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>