Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Métier | 21/10/2019

Les personnels de rééducation territoriaux et hospitaliers

par Sophie Soykurt
personnel rééducation kinésithérapeute-UNE © Photographee.eu-Fotolia

Les personnels de rééducation territoriaux comme ceux relevant de la fonction publique hospitalière exercent leurs fonctions dans des spécialités qui pour la plupart sont identiques (pédicures, masseurs-kinésithérapeutes, orthoptistes par exemple…). Mais dans la FPH, l’essentiel de ces spécialités relève désormais de la catégorie A, alors qu’elles relèvent de la catégorie B dans la FPT.

Email Email

Si certaines spécialités sont communes à la fois aux fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, les conditions dans lesquelles ces personnels les exercent varient selon le versant de la fonction publique à laquelle ils appartiennent.

Spécialités des personnels de rééducation

Les personnels de rééducation hospitaliers sont classés dans les corps correspondant à leur spécialité : corps des pédicures-podologues, des masseurs-kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des psychomotriciens, des orthophonistes et des orthoptistes. Ils sont régis par des dispositions communes à l’ensemble de ces corps qui relèvent désormais de la catégorie A. Seul le corps des diététiciens relève des dispositions communes aux personnels de rééducation hospitaliers de catégorie B.

S’agissant des personnels de rééducation territoriaux, ils appartiennent au cadre d’emplois des techniciens paramédicaux territoriaux qui relève de la catégorie B. Ils exercent les activités de rééducation entre autres dans les mêmes spécialités que ceux de la FPH : ­pédicures-podologues, masseurs-­kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, orthoptistes et diététiciens.

Recrutement

Les personnels de rééducation hospitaliers sont recrutés par voie de concours sur titres.

Le recrutement en qualité de technicien paramédical territorial intervient après inscription sur une liste d’aptitude établie à l’issue d’un concours sur titres complété d’une ou plusieurs épreuves, et ouvert par spécialité. Les concours sont organisés par les centres de gestion pour les collectivités et établissements publics affiliés et par les collectivités et établissements publics eux-mêmes lorsqu’ils ne sont pas affiliés. Mais dans la fonction publique territoriale, l’obtention du concours donne vocation à être inscrit sur la liste d’aptitude, ce qui ne vaut pas recrutement.

Outre les conditions générales requises pour accéder à la fonction publique, les candidats doivent tous être titulaires du titre de formation prévu par le code de la santé publique pour exercer la profession ou d’une autorisation d’exercice.

Perspectives de carrière

Les personnels de rééducation ont vocation à bénéficier d’avancements d’échelons et de grade dans la fonction publique hospitalière (FPH) comme dans la fonction publique territoriale (FPT). Dans les deux cas, ces personnels se répartissent en deux grades. Dans chaque versant de la fonction publique, les personnels de rééducation du premier grade (classe normale) peuvent accéder au grade supérieur (classe supérieure) sous réserve de satisfaire à des conditions d’ancienneté différentes dans la FPT et la FPH.

Rémunération

Concernant leur rémunération, les personnels de rééducation perçoivent un traitement indiciaire brut mensuel (soumis à retenue pour pension) variable selon qu’ils relèvent de la catégorie A ou de la catégorie B. Ainsi, les personnels relevant de la FPT et les diététiciens hospitaliers perçoivent de 1 670 euros environ à 2 750 euros environs en fin de carrière.

Les autres personnels de rééducations hospitaliers (catégorie A) perçoivent entre 1 830 euros environ et 3 085 euros environ.

Au traitement indiciaire, s’ajoutent l’indemnité de résidence et, le cas échéant, le supplément familial de traitement, ainsi que certaines primes et indemnités.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>