La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

COOPÉRATION | 09/09/2016
Communes et départements, frères ennemis du social ?
par Alexis Baron
BARON-ALEXIS-Conseil departemental Isere-UNE DR

Les liens entre la commune et le département en matière d’action sociale constituent rarement « un long fleuve tranquille ».

Email Email

Les dispositifs réglementaires et les compétences respectives des communes et des départements font que leurs relations peuvent être complexes et tumultueuses, parfois au détriment de leur efficacité même.

Prestations légales, accompagnement social et planification d’un côté, analyse des besoins sociaux, gestion de structures et aide sociale facultative de l’autre : les contraintes budgétaires peuvent par ailleurs pousser à un certain « repli sur soi », au détriment du partenariat interinstitutionnel, porteur d’« intelligence locale ».

Rechercher une cohérence dans les aides apportées et développer des outils pour mieux se connaître entre professionnels de manière à faire en sorte que le citoyen se sente moins baladé d’une institution à l’autre constituent des démarches nécessaires pour parvenir à une doctrine commune sur les territoires.

Partager ses données d’observation pour élaborer un diagnostic comme préalable à une priorisation des projets et un plan d’action commun peuvent leur permettre de trouver un intérêt partagé.

De même, mutualiser la présence de services au sein de guichets uniques ou de plateformes de services, se retrouver autour de problématiques intercommunales dépassant la commune mais ne concernant pas tout un département font partie des enjeux communs.

C’est pourquoi il est important de valoriser les exemples de coopération réussie pour montrer l’intérêt du décloisonnement et de la coordination. C’est ce que nous avons cherché à faire avec Nicolas Kada (1)) dans un ouvrage intitulé « Communes et départements, frères ennemis du social ? », qui paraîtra le 20 octobre 2016 aux Presses universitaires de Grenoble. Pour que les affrontements stériles fassent place à une entente cordiale que les citoyens appellent de leurs vœux.

Note (01)

Enseignant-chercheur, professeur agrégé de droit public, codirecteur du centre d’études juridiques à la faculté de droit de Grenoble ainsi que du Grale (Groupe de recherche sur l’administration locale en Europe - Retourner au texte

Approfondir le sujet

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>