La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Pouvoir d'agir | 17/02/2017
Bourg-en-Bresse, agir ensemble pour l’accès aux droits
par Nathalie Levray
Pile de dossiers-UNE © Hcast-Fotolia

CCAS, CAF et département de l’Ain développent l’analyse mixte et collective des difficultés d’accès aux droits et coconstruisent des propositions d’amélioration concrètes de l’offre de services.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Pouvoir d’agir, le capital social

voir le sommaire

«Il faut arrêter le ping-pong ». L’expression d’une habitante de Bourg-en-Bresse résume bien l’objectif poursuivi par le CCAS burgien (1), le conseil départemental et la caisse d’allocations familiales de l’Ain, partenaires de « Agir ensemble pour l’accès aux droits ».

Au départ de l’action (2), une « habitude de travail en commun qui rend possible d’aller plus loin », souligne Karine Thévenard, directrice du CCAS. Ce « plus loin », c’est une nouvelle forme d’intervention, « connaître avec pour agir ensemble », inspirée par un dossier sur le pouvoir d’agir, édité par la mission d’information sur l’exclusion de la région Rhône-Alpes.

« L’information est essentielle pour l’accès aux droits mais pas suffisante », constate Geneviève Guisti, responsable du service accompagnement social des familles à la CAF.

Expression collective

La démarche adoptée par les partenaires repose sur la construction participative d’une expression collective. Elle s’appuie sur l’expertise des habitants en situation de précarité sociale : tout part d’eux et des situations qu’ils vivent de ce qui entrave l’accès à leurs droits. Habitants et professionnels se retrouvent en « côte à côte » dans des groupes de territoire, basés dans les centres sociaux de la ville. « Ils construisent en avançant », rapporte Karine Thévenard.

Les blocages sont analysés et des pistes d’amélioration concrètes proposées. Le tout est remonté, via des fiches dédiées, à un groupe de veille, animé par le CCAS, où se côtoient notamment la CAF, la mission locale jeunes, le point infos familles, l’atelier santé ville, etc. Après étude, les difficultés d’accès aux droits sont transmises soit au partenariat local interorganismes (CAF, CPAM, MSA, RSI, Carsat, Pôle Emploi, etc.), soit au niveau national dans le cadre du dispositif Agille (3).

C’est Bérengère Novel, responsable de la maison des solidarités du département, qui assure la coordination technique du processus : « je suis la cheville ouvrière entre le terrain, les partenaires et la direction départementale ».

Pictogrammes

« Le but n’est pas de régler un dossier individuel mais d’éviter que le même problème se repose », explique Geneviève Guisti.

À l’actif de la démarche, une charte de l’accueil des personnes, un réseau des premiers accueillants des structures du territoire qui échangent sur leurs pratiques et construisent des outils communs, un réseau d’écrivains publics bénévoles.

Ou encore, un guide des mots difficiles pour faciliter la compréhension du jargon administratif et des pictogrammes apposés sur les courriers pour indiquer s’ils sont à conserver, s’ils méritent une réponse, etc. Même la foire aux questions du site de la ville est désormais alimentée par les réponses élaborées avec les Burgiens.

Une rencontre étape réunit habitants, professionnels et décideurs une fois par an. Un moment indispensable pour « concrétiser la place de l’habitant comme acteur » et faire « prendre conscience aux décideurs des difficultés de terrain ».

© InteractionKarine Thévenard, directrice du CCAS de la ville de Bourg-en-Bresse

« Les professionnels perçoivent mieux l’impact de leurs pratiques »

« Le dialogue est porté par une forte volonté politique et l’engagement des professionnels dans le changement de méthode et de posture. La démarche casse la logique de la fatalité qui fait s’accommoder des accrocs du quotidien. Des formations ont été organisées pour donner un sens au travail avec les habitants et apprendre aux travailleurs sociaux à animer un groupe mixte. L’accès aux droits est amélioré. Il y a aussi un net changement des regards réciproques entre habitants, professionnels et institutions. L’approche développe la compréhension mutuelle. Les professionnels perçoivent mieux l’impact de leurs pratiques, les institutions comprennent ce que la population a à dire et l’intérêt de l’écouter. Le changement personnel chez les habitants est bien présent, notamment dans l’expression de leurs besoins et la prise de parole en public. Il reste à passer de l’individuel au collectif. De même, la mobilisation des publics reste un point sensible, il faut faire preuve de créativité pour aller vers le public et parler de cette dynamique. »

Note (01)

Contact : CCAS de Bourg-en-Bresse, 04 74 42 45 81. - Retourner au texte

Note (02)

Action récompensée par le Prix « Accès aux aides sociales légales dans le cadre de la lutte contre le non-recours », Innovation sociale 2016. - Retourner au texte

Note (03)

La démarche « Améliorer la gouvernance et développer l’initiative locale pour mieux lutter contre l’exclusion » (Agille) fait suite au Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. - Retourner au texte


Chiffres Clés

  • 40 490 habitants (19 865 ménages en 2013) : 25 % ont moins de 20 ans et 60 % sont sans diplôme ou ont un diplôme de fin de collège, un CAP ou un BEP.
Thèmes abordés

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>