La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Inclusion | 07/06/2017
Un accompagnement renforcé des exclus rentabilisé en deux ans
par Nathalie Levray
Inclusion-UNE © Adiruch_na_chiangmai-Fotolia

Avec « Convergence », Emmaüs Défi fait la preuve de l’efficience d’un accompagnement renforcé et coordonné, emploi/logement/santé. Les « coûts publics évités sont supérieurs au montant des aides versées dès la fin de la 2e année.

1 Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Protection sociale : l’action sociale réduite à un marché ?

voir le sommaire

«Une vision élargie de l’accompagnement des publics les plus éloignés de l’emploi qui englobe logement et santé ». Si l’idée de départ n’est pas très originale, admet Sophie Roche, chargée de mission à Emmaüs Défi (1), le dispositif Convergence parie sur une dynamique d’insertion à destination des « grands exclus » en donnant au travail le rôle central de « révéler la difficulté vécue des personnes et la nécessité de la traiter ».

Parcours d’insertion

Dispositif d’accompagnement du chantier d’insertion (CI) Emmaüs Défi, Convergence s’adresse aux personnes présentant des freins, particulièrement lourds et multiples, à la réinsertion socioprofessionnelle.

Son « élaboration et sa mise en œuvre reposent sur un diagnostic de ces problématiques et des parcours », explique Sophie Roche. Les porteurs du projet – soutenu par les ministères de l’Emploi, de la Santé, du Logement, avec un pilotage par la Direction générale de la cohésion sociale – ont relevé le défi sans lésiner sur les moyens.

La délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) accorde une dérogation sur la durée du parcours d’insertion par le travail (de deux à cinq ans). L’accompagnement se concerte entre référents et travailleurs sociaux autour des besoins de la personne ; un éducateur et une médiatrice sociale renforcent l’équipe du CI et des chargés de partenariats dédiés animent le réseau de partenaires emploi, habitat et santé. Une cantine propose un repas chaud le midi. L’accompagnement est prolongé un an au-delà de l’accès à l’emploi et/ou à un logement durable et avant passage de relais à l’assistant social de secteur.

Le résultat est « encourageant » : entre octobre 2012 et mai 2015, les sorties en emploi ont augmenté, les prises en charge santé ont progressé, les situations logement sont plus fréquemment stabilisées et les « retours à la rue » ont largement diminué.

L’évaluation est positive pour les financements publics : les « coûts publics évités [sont] supérieurs au montant des aides versées dès la fin de la 2e année », note le cabinet Geste qui a produit une analyse coûts/bénéfices. Fort de ces résultats et de la cohérence du dispositif avec le plan pluriannuel de lutte contre l’exclusion, les conclusions des États généraux du travail social et le Pacte parisien de lutte contre l’exclusion, le comité de pilotage est élargi.

Le projet 2016-2018 est porté par Emmaüs Défi, Aurore et la Fnars ; il est piloté et financé par la ville de Paris, la DGCS, le ministère de la Santé, Grande exclusion, la DDCS, la DIRECCTE, Pôle Emploi, l’ARS, la DIHAL et la Fondation Sanofi.

Essaimer, mutualiser, modéliser

« Notre feuille de route 2016-2018 est d’essaimer Convergence sur d’autres chantiers d’insertion – Prélude de l’association Aurore l’a rejoint – et de mutualiser les ressources. »

Emmaüs Défi ne veut pas tout centraliser, mais partager le portefeuille de partenaires ou les chargés de partenariat entreprise, santé ou logement et ainsi pallier efficacement les défaillances possibles. L’idée est aussi de « modéliser la réponse à apporter aux personnes qui cumulent les difficultés ». Et pas seulement en région parisienne, « le monde rural est aussi concerné ».

DR« La notion du coût évité doit être approfondie » – Sophie Roche, chargée de mission Convergence, Emmaüs Défi

« Avec Convergence, nous avons rempli notre mission sociale avant de nous poser la question de l’investissement social. Elle est arrivée par nécessité avec la phase d’évaluation. Nous devions démontrer que notre travail a une utilité sociale, tant pour les personnes accompagnées qu’en matière de mesure du coût. Le résultat humain ne fait pas de doute, en termes d’emploi ou d’activité mais aussi de logement et de santé, et, au final, sur le plan, moins facilement quantifiable, d’une vie autonome, digne et responsable. Les parcours se stabilisent. Les personnes retrouvent une meilleure perception de leur vie et de leur place dans la société. Elles acquièrent une nouvelle capacité à se prendre en mains. D’un point de vue financier, la notion du coût évité, abordée à la fin de la première phase d’expérimentation, doit être approfondie. C’est le retour sur investissement de la société. C’est pourquoi un travail de recherche de trois ans est lancé pour consolider les premiers résultats. »

Note (01)

Contact : Emmaüs Défi, Sophie Roche, sroche@emmaus-defi.org, 06 07 60 24 36. - Retourner au texte


Chiffres Clés

  • En 2016, 182 salariés accompagnés, 45 entrées et 46 sorties ; 48 % de sorties dynamiques ; 61 % d’amélioration de la situation logement.
  • 18 partenaires santé mobilisés, 133 actions pour 74 salariés ; 26 partenaires emploi mobilisés. La durée moyenne de parcours est de 22,5 mois.
  • Le coût public est de 300 000 euros par an, soit + 18 % ; les bénéfices publics estimés sur deux ans s’élèvent à 370 000 euros.
publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Je vais être un peu sec. A part ce charabia pour administratif plus préoccupé de justifier son action qu’obtenir des résultats concrets, il s’est passé quoi ?
    Telle personne dans telle condition suite à telle action, d’un coût de tant … par personne, est devenue : … c’est le cas de … tant de personnes … comparé à tant de participants. Sans de telles actions ces mêmes personnes seraient … et coûteraient …
    Merci !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>