La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Services aux familles | 17/07/2017
Le schéma départemental élargit le partenariat
par Michèle Foin
services aux familles-schéma départemental-UNE © JackF-Fotolia

En Haute-Garonne, le schéma des services aux familles a permis de créer des instances de décision conjointes parmi lesquelles un observatoire départemental pour initier des actions transversales.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Services aux familles : les schémas départementaux tiennent-ils leurs promesses ?

voir le sommaire

Si le schéma départemental des services aux familles de Haute-Garonne n’est pas encore officiellement signé, il impressionne par la multiplicité des partenaires.

Aux côtés de l’État, la CAF (1), le conseil départemental, et la Mutualité sociale agricole (MSA), l’Association des maires de France, et l’union départementale des associations familiales (Udaf), partenaires traditionnels des schémas (mais que tous les départements n’ont pas réussi à rassembler), on trouve également l’Éducation nationale, le tribunal de grande instance, l’agence régionale de santé (ARS), la maison départementale du handicap (MDPH), l’UDCCAS, la région ­Occitanie, Toulouse et sa métropole, et quatre autres communes et communautés de communes.

Orientations communes et cohérentes

« Nous avions déjà une base de partenariats intéressante. Le schéma est l’occasion de les renforcer, mais aussi d’ouvrir de nouvelles pistes, comme avec la région sur l’enjeu important de la formation initiale et continue », détaille Marianne Cariou, sous-directrice en charge du service aux partenaires à la CAF de Haute-Garonne.

En termes de gouvernance, le comité de pilotage est ouvert à tous les partenaires, qui se répartissent aussi dans des comités techniques autour de la petite enfance et de la parentalité. « Les collectivités territoriales ont beaucoup contribué aux groupes de travail. Elles ont besoin d’une visibilité sur les services aux familles proposés sur le territoire. Le schéma n’est pas pour elles une contrainte, mais va permettre de construire des orientations communes et cohérentes », explique Marianne Cariou.

D’autant que la gouvernance s’est également dotée d’une commission d’examen et de suivi des projets d’accueil du jeune enfant.

« Nous donnerons un avis concerté sur les projets d’ouverture de crèche » – Claire Bouilhac, directrice adjointe à la direction santé famille, conseil départemental de Haute-Garonne

« Auparavant, il y avait bien un état des lieux de ce que faisaient les uns et les autres, mais pas de prospective sur ce qu’il faudrait développer en matière d’accueil de la petite enfance. Beaucoup de projets émergents étaient déconnectés d’un diagnostic. Le taux de couverture était calculé en fonction des enfants présents, pas des besoins. Or, toutes les familles ne veulent pas un mode de garde à temps plein. Au sein de la commission d’examen et de suivi des projets d’accueil du jeune enfant, nous donnerons un avis technique qui soit cohérent avec ces besoins. Nous recevrons les porteurs de projets, avec la CAF, le conseil départemental et les acteurs locaux du territoire concerné. Avant, ces échanges étaient plutôt informels. Nous nous trouvions parfois en difficulté sur certains projets, faute d’une position commune. Désormais, nous nous prononcerons sur des critères objectifs pour déterminer ce qu’il faut financer en priorité. Ensuite, chacun reste maître des montants à investir. »

« Nous voulons favoriser le développement de l’offre à bon escient, sur les zones en tension. À partir du moment où une action est financée par des fonds publics, elle doit répondre à des objectifs de service public. Entre financeurs, nos positions doivent être cohérentes. La CAF n’est pas suffisamment forte pour porter cette idée seule », insiste Marianne Cariou.

Observatoire départemental

Pour nourrir leurs décisions, les partenaires ont d’ailleurs bâti un observatoire départemental des services aux familles. Les ressources internes de la CAF et du conseil départemental seront utilisées, mais les autres partenaires seront également mobilisés.

« On ne s’interdit pas de faire appel à des prestataires externes », ajoute Marianne Cariou. Cet observatoire travaillera à définir les territoires prioritaires sur les deux thèmes de la parentalité et de l’accueil de la petite enfance.

« Cela pourra déboucher sur des actions transversales, comme un plan de formation commun sur la parentalité destiné aux acteurs de la parentalité, mais aussi de la petite enfance », se réjouit Marianne Cariou.

Note (01)

Contact : CAF de Haute-Garonne : direction@caftoulouse.cnafmail.fr - Retourner au texte

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>