La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Santé publique | 28/07/2017
Qui veut la peau de la médecine scolaire ?
par Stéphane Menu
médecine scolaire-visite médicale-UNE © Picture_Factory-Fotolia

Baisse vertigineuse des effectifs, absence de négociation avec l’Éducation nationale autour de la création d’un statut plus attractif pour les médecins scolaires…, la médecine scolaire traverse une crise sans précédent, à tel point que sa survie est menacée. Une situation paradoxale à l’heure où les villes multiplient les initiatives en matière de santé publique en direction des jeunes. Le nouveau gouvernement a-t-il pris la mesure de la situation ? Aucune déclaration n’est pour l’heure venue l’indiquer.

1 Email Email

Le constat n’est pas seulement grave : en France, on compte un médecin scolaire pour 12 000 élèves ; un pour 20 000 dans un département aussi dense que la Seine-Saint-Denis ; un pour 15 000 enseignants concernant le volet médecine du travail. Il est surtout résigné, comme le rappelle régulièrement le SNMSU, syndicat Unsa des médecins scolaires.« En 2015, le gouvernement a décidé d’engager une évaluation de la politique de santé à l’école dans le cadre de la modernisation de l’action publique. Un rapport a été rendu avec des constats et des préconisations, mais sa publication, initialement prévue en février 2016, est différée de mois en mois. Son contenu semble déranger l’administration. Les recommandations vont-elles une nouvelle fois être enterrées ? », s’interrogeait-il le 13 juin 2016 dans un communiqué.Un médecin scolaire pour 12 000 élèvesLe syndicat n’hésite pas à parler d’une « extinction …

Déjà abonné

Se connecter
publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Soyons sérieux ! La médecine scolaire, une médecine essentiellement administrative (ce n’est pas elle qui soignera), n’a éventuellement d’utilité que pour un enfant qui ne voit jamais un médecin traitant !

    Tout comme la justification des vaccinations est demandée aux parents, on pourrait leur demander de justifier d’une visite de médecine générale à l’entrée à l’école ou à certaines périodes charnières de la scolarité.

    Mais faire passer tous les enfants devant un médecin scolaire (qui n’y arrive d’ailleurs pas), c’est vraiment gaspiller des moyens.

    Et c’est tellement peu passionnant professionnellement parlant que les médecins ne se bousculent pas au portillon pour postuler aux emplois de médecin scolaire !

    Il n’y a que les médecins scolaires en place (un lobby) à défendre leur système. On retrouve la même chose avec les médecins de PMI. Utile pour des enfants socialement défavorisés qui ne voient jamais ou trop rarement un médecin (encore que l’un n’implique pas forcément l’autre) mais la petite tête blonde qui passe devant le généraliste au moindre rhume ou petit bobo (c’est l’occasion d’un contrôle général), non, franchement non, qu’est ce que le médecin scolaire fera de plus ? Rien !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>