La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Éducation | 08/11/2017
Les politiques éducatives locales au milieu du gué
par Frédéric Jésu
Ecole-enfants-TAP-UNE © Photographee.eu-Fotolia

Quatre ans après la loi du 8 juillet 2013 qui instituait les projets éducatifs territoriaux et le décret du 24 janvier 2013 posant le principe de la semaine de quatre jours et demi dans le primaire, le "décret Blanquer" du 27 juin 2017 autorise à déroger à ce principe. Ce rétropédalage modifiera-t-il en profondeur les politiques éducatives locales ?

Email Email

La séquence 2013 avait déjà surpris (une circulaire du 20 mars 2013 avait précisé les objectifs et les modalités du projet éducatif territorial (PEdT) avant même son inscription dans la loi tout en semblant fournir en urgence le mode d’emploi du décret du 24 janvier). Mais la séquence 2017 n’étonne pas moins : au seuil de l’été, communes et Dasen entraînent 31,8 % des écoles et 28,7 % des écoliers, dès septembre, vers un retour aux quatre jours bien peu démocratiquement réfléchi.Record européenL’abrupt décret pris en 2008 par le ministre Xavier Darcos pour concentrer sur quatre jours les 24 heures de la semaine scolaire – et donc sur 144 jours les 864 heures de l’année scolaire, un record européen ! – avait déjà conduit l’Académie nationale de médecine, dans un rapport du 19 janvier 2010, à invalider cette option : « Il faudrait une année scolaire de 180 à 200 jours, 4 à 6 heures de travail par jour selon …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>