La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

[Vu d'ailleurs] Santé mentale | 05/12/2017
À Liverpool, le Mersey Care chapeaute tous les services de santé mentale
par Géraldine Langlois
drapeau anglais avec ballons-UNE © Mikhail_Mishchenko-Fotolia

En Angleterre, des organisations territoriales organisent tout l’éventail des soins et services d’accompagnement de la santé mentale. Plus de 5 000 personnes travaillent ainsi pour le Mersey Care Foundation Trust de Liverpool.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Santé mentale : il va falloir travailler ensemble

voir le sommaire

Dans la région de Liverpool, Mersey Care est le plus gros « fournisseur » de soins et de services en santé mentale du pays. Ses activités s’étendent sur un vaste territoire qui compte 11 millions d’habitants.

Ce « Foundation Trust » est une structure d’un statut particulier : il s’agit d’une organisation semi-autonome au sein du système de santé national britannique, le NHS.

« Il chapeaute ‘‘tous les services de santé mentale’’ pour les personnes souffrant de troubles psychiques, d’addictions ou de troubles des apprentissages », explique Emad Lilo, responsable des professionnels de l’action sociale à Mersey Care.

« Nous proposons des soins médicaux en psychiatrie, en milieu hospitalier et hors de l’hôpital, des équipes mobiles, des services thérapeutiques non médicaux et de support, et un accompagnement social, en partenariat avec les autorités locales responsables de l’action sociale. Nous disposons également d’établissements d’hébergement accompagné », précise-t-il.

Pairs aidants

Ces activités sont coordonnées de manière intégrée et dispensées sur quelque trente-six sites différents.

Plus de 5 000 personnes travaillent pour Mersey Care : médecins, infirmiers, diététiciens, psychologues, « thérapeutes occupationnels », travailleurs sociaux, professionnels du soutien, personnels administratifs et « experts par expérience », l’équivalent, plus ou moins, des pairs aidants qui font une timide apparition en France depuis quelques années.

« En Angleterre, les patients et les familles sont très impliqués dans l’organisation de services et la façon dont ils sont délivrés. Ce sont des experts et ils participent à de nombreux niveaux de notre organisation », souligne Emad Lilo.

« En aidant à identifier les besoins de la population et en exprimant leurs souhaits sur les soins et les services, ils aident Mersey Care à y répondre au plus près », ajoute-t-il.

Tensions

C’est dans le domaine de la santé mentale que l’intégration de professionnels de différentes filières, un projet national, est la plus avancée.

« Plus que l’intégration elle-même, c’est la qualité de cette intégration qui influe sur la qualité du service rendu aux bénéficiaires », explique le responsable de l’action sociale dans son rapport sur le travail intégré des professionnels du secteur social dans les soins et les services en santé mentale en Angleterre (janvier 2016).

Il y évoque les tensions qui peuvent exister entre les approches médicales et sociales dans un système où le sanitaire a été dominant, ainsi que la tendance – révolue – à mélanger les rôles des différents professionnels et qui a eu des effets négatifs.

Mais selon lui, ces écueils peuvent être évités si les métiers de chacun, leurs objectifs, leurs interventions et leur file active sont clairement identifiés.

Et si ni le social ni le médical ne disposent d’une « priorité » l’un sur l’autre. Emad Lilo observe : « nous nous complétons les uns les autres, tout en célébrant ce qui nous rend uniques ».

DREmad Lilo, responsable des professionnels de l’action sociale

« La majorité des formations sont multidisciplinaires »

« En tant que professionnels, nous partageons des objectifs et des valeurs : nous aspirons aux soins parfaits, c’est-à-dire le bon soutien, la bonne communication, la bonne supervision… La communication entre professionnels, c’est la clé.
Cette vision est partagée par tous. La majorité des formations que nous proposons sont multidisciplinaires. Si nous organisons une formation sur la protection des adultes et enfants vulnérables, par exemple, il est plus intéressant que des professionnels de métiers différents soient autour de la table. Cela leur permettra de mieux se comprendre par la suite.
Les travailleurs sociaux peuvent ainsi partager leur expertise avec les autres professionnels. Si le sujet est médical, les médecins peuvent fournir aux autres professionnels des explications sur un traitement, par exemple.
Nous considérons qu’organiser des formations communes est efficient non seulement en termes financiers mais aussi en termes d’apprentissage. »


Chiffres Clés

55 millions d’habitants en Angleterre.

Mersey Care Foundation Trust :

  • 20 600 usagers par an (mai 2016-mars 2017).
  • 351 000 contacts avec des patients en ambulatoire (mai 2016-mars 2017) ;
  • 760 lits d’hospitalisation ;
  • 36 sites.
Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>