Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

ESS | 04/01/2018

La finance solidaire met en avant son rôle en faveur de l’investissement responsable

par Eric Larpin
finance-solidaire-ess-UNE © Ralf_Geithe-Fotolia

La finance solidaire est née il y a plus de trente ans, pour encourager le développement d’une économie solidaire naissante et pour pallier les lacunes des banques sur le soutien aux petits projets atypiques. Elle s’est depuis largement structurée, à la fois à l’initiative de mouvements citoyens et à la faveur de la réglementation. L’anniversaire des 20 ans du label de la finance solidaire a donné l’occasion à Finansol, l’association représentative du secteur, de revenir sur les grandes étapes de son développement et sur les interrogations que posent aujourd’hui l’irruption du financement participatif (pas toujours solidaire), l’arrivée de nouveaux supports financiers (green bonds, contrats à impact social) et le projet de loi de finances pour 2018.

Email Email

Les pouvoirs publics ont accompagné la montée en puissance de l’épargne solidaire (amendement Finansol, lois Fabius puis Fillon sur l’épargne salariale solidaire, loi Hamon sur l’ESS). Il est donc étonnant que le PLF 2018 ait rayé d’un trait de plume les avantages ISF-PME et placé à 25 % la déduction fiscale de l’IR-PME, privant par là les financeurs solidaires d’un certain nombre de ressources.

Pour ceux qui veulent donner du sens à leur argent

Finansol espère désormais que cette mesure valable pour 2018 pourra être remise en cause en 2019. « Car depuis l’origine, la finance solidaire s’est positionnée comme une alternative pour tous ceux qui veulent donner du sens à leur argent. Au début, c’était pour trouver de nouveaux canaux de financements pour les entreprises de l’ESS. Aujourd’hui, on voit que le soutien de la finance solidaire peut contrebalancer la baisse des dons. Demain, la finance solidaire participera au développement de la transition écologique et solidaire, notamment via le livret de développement durable et solidaire, sur lequel nous fondons beaucoup d’espoirs. », a souligné Frédéric Tiberghien, président de Finansol.

10 milliards d’euros, au travers de 150 produits labellisés

La finance solidaire représente en effet aujourd’hui une collecte de 10 milliards d’euros, au travers de 150 produits labellisés, que ce soit des produits bancaires, des parts sociales d’investisseurs solidaires ou des fonds d’épargne salariale solidaire. « Pour labelliser, nous mettons l’accent sur la solidarité des destinataires finaux, sur la transparence et la traçabilité des fonds et sur la commercialisation réelle des produits pour le grand public », explique Guy Courtois, ancien président du comité du label Finansol.

Un rôle dans la cohésion sociale

Car la finance solidaire répond parfaitement aux enjeux sociaux et environnementaux de demain. À ce titre, elle bénéficie de soutiens inattendus. François Villeroy de Galhau, gouverneur général de la Banque de France, a insisté sur le rôle du secteur dans la cohésion sociale : « la finance solidaire rejoint les missions qui sont les nôtres, dans le service à l’économie. Au travers de l’Observatoire de l’inclusion bancaire, nous favorisons le développement du microcrédit. Nous souhaitons aussi faire basculer nos placements patrimoniaux dans l’investissement socialement responsable. Et depuis l’an dernier, à l’issue du plan national de lutte contre la pauvreté, nous avons un rôle d’opérateur national de l’éducation économique et financière, qui nous amène à travailler par exemple avec les travailleurs sociaux ». De même, la Caisse des dépôts a décidé d’encourager, au travers de son fonds Novess, du Hub CDC et d’un fonds d’ingénierie le développement des projets solidaires. L’apport du label Finansol aide les uns et les autres, à soutenir les projets porteurs d’avenir et de sens.

Approfondir le sujet

Finansol a dévoilé un ouvrage rédigé par Frédéric Fourrier, responsable de l’observatoire de la finance solidaire, sur les 20 ans du label, l’innovation financière au service de la solidarité. Il retrace la construction du label au fil des années et évoque les défis qui l’attendent demain (nouveaux outils financiers, européanisation du label, création de labels distincts). Il est disponible sur le site de Finansol.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>