La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

[Billet] Numérique | 11/04/2018
Le numérique un levier de changement dans l’organisation du travail
par Nathalie Levray
PC clavier numérique tableau © Heinzgerald-AdobeStock

Dématérialisation, tableaux de bord, télétravail, les possibilités offertes par le numérique bousculent l’organisation du travail et obligent à repenser le management et les relations humaines. Un défi qui est aussi une question de survie face aux Gafam, en embuscade.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Protection sociale et transition numérique

voir le sommaire

Des travailleurs sociaux qui remplissent des tableaux sous tableur numérique pour rendre compte de leur activité, des agents de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) adeptes du nomadisme et du télétravail, les dossiers de plusieurs caisses primaire d’assurance maladie sous-traités électroniquement à une autre qui rentabilise ainsi ses équipes, une production de services entièrement dématérialisée dans les caisses d’allocations familiales pour accéder aux droits, les calculer et les allouer, une boîte à idées numérique recueillant et valorisant les innovations des employés d’une Urssaf pour mieux servir l’intérêt général, etc.

Développer le mode participatif

À n’en pas douter, le numérique a été, est et sera encore un levier de changement dans l’organisation du travail.

Pour répondre à la question de son acceptabilité par le personnel, les services des ressources humaines ont intérêt à oublier l’outil de gestion, de contrôle ou de discipline pour privilégier la vision « ressource ».

L’organisation du travail doit être repensée dans le cadre du dialogue social en développant des modes participatifs autour de l’outil numérique, et non l’inverse.

Repenser le management

L’enjeu est d’introduire de la souplesse, de la confiance et de la responsabilisation par objectifs, de la coopération interne, voire, du décloisonnement.

Avec et malgré les outils numériques, des relations sociables humanisées de qualité restent essentielles.

Le positionnement et les compétences managériales sont à repenser, davantage tournées vers l’animation, le développement de compétences, et l’anticipation des transformations et disparitions des métiers, liées à l’intelligence artificielle ou l’automatisation.

Encadrer le télétravail

Il ne faut pas davantage idolâtrer l’outil numérique. Les espaces de controverses, d’échanges et de discussion de visu sont à maintenir.

Ainsi le télétravail ne doit-il pas constituer un mode de gestion individuel, voire compassionnel, des agents, sous peine d’un enfermement personnel, avec moins de mobilité et de formation. L’instaurer doit procéder d’une approche organisationnelle et collective, réfléchie en amont sur les causes de sa demande, les buts poursuivis, les moyens et les personnes concernées.

Libérer l’inventivité

La révolution numérique reste porteuse d’incertitudes. Le défi pour le secteur de la protection sociale est celui de la faisabilité numérique. Celle-ci peut se trouver entravée par les procédures, les calendriers et la limitation des ressources.

Le travail en mode projet peut brider les innovations et l’inventivité des personnels. Pourtant, pousser le moteur de la transformation numérique est une question de survie. Les Gafam (1) sont en embuscade, prêts à rafler la mise.

Note (01)

Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft - Retourner au texte

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>