La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Pédagogie | 16/05/2018
Interroger les difficultés d’apprentissage
par Pascal Jean
apprentissage enfant école savoir © Syda_Productions-AdobeStock

Pour pouvoir apprendre, il faut être solide affectivement, avoir une détermination suffisante pour supporter le doute, accepter la contrainte et faire preuve de persévérance.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Le décrochage scolaire : le mal français pourra-t-il être vaincu ?

voir le sommaire

Apprendre a plusieurs sens. Quand on dit que l’enseignant apprend des choses à ses élèves, on veut dire en réalité qu’il leur enseigne quelque chose.

Appropriation personnelle

À l’école, c’est l’élève qui apprend et quand on parle d’apprendre, selon la définition du Larousse, on fait référence à «l’acquisition par l’étude, par la pratique, par l’expérience d’une connaissance, d’un savoir-faire ou de quelque chose d’utile ».

Pour Martine Menès, psychanalyste et auteur de « L’enfant et le savoir », apprendre va bien au-delà car apprendre « requiert une appropriation personnelle des connaissances jusqu’à avoir la possibilité d’en interroger la pertinence, que ce soit par la discussion, par la mise en question ou par l’innovation ».

Frustrations, craintes, souffrance

Certaines compétences développées par le petit humain, comme la maîtrise du langage oral, se font spontanément, au fil de ses expériences, à son rythme, sans enseignement structuré.

Pour d’autres domaines comme lire, écrire, compter, il y a l’école dont Philippe Delamarre, psychologue scolaire et docteur en sciences de l’éducation, nous dit qu’elle est un lieu d’apprentissage « imposé et collectif qui engendre bien des frustrations, des craintes voire de la souffrance par moments ».

Le désir pousse au savoir

La psychanalyse nous apprend que le désir est basé sur la perte, l’absence, le manque et dont l’insatisfaction est une énergie qui mobilise le sujet, qui le met en mouvement vers les autres, vers la découverte du monde et la recherche de sens.

Ainsi, le désir pousse au savoir. Et si le désir de savoir est essentiel pour apprendre, il n’est pour autant pas suffisant. En effet, il renvoie à quelque chose d’immédiat, le fait de savoir, et tolère mal le fait de différer la satisfaction immédiate.

Le désir d’apprendre quant à lui nécessite la capacité de différer la satisfaction.

En résumé, on pourrait dire que, pour apprendre, il faut désirer savoir mais, pour savoir, il faut accepter d’apprendre avec les contraintes qui s’y rattachent.

Un symptôme

Pour pouvoir apprendre, il faut donc être solide affectivement, avoir une détermination suffisante pour supporter le doute, accepter la contrainte et faire preuve de persévérance dans l’acte d’apprendre.

Une bonne estime de soi, un sentiment de sécurité interne ainsi qu’une bonne maîtrise de soi et de ses émotions face au manque et aux difficultés rencontrées sont pour cela des éléments indispensables.

Pour Alain Dibon, psychologue clinicien, les difficultés d’apprentissage sont un symptôme qui a de multiples significations (sociales, psychologiques, intellectuelles, etc.) et qu’il convient d’interroger à partir des « éléments singuliers de l’histoire passée et récente de l’enfant, en fonction des conflits, énigmes et traumatismes qui auront pu entraver ou inhiber la volonté de savoir, le plaisir d’apprendre de l’élève.

Les deux sens de savoir

On distingue dans le mot « savoir » un objet (ce que l’on sait) et un acte (savoir quelque chose).
Dans le premier sens, le savoir est un objet à prendre ou à apprendre qui recouvre une quantité infinie de connaissances théoriques ou non et qui ne cessent de s’accroître. Ainsi, « entrer dans le processus du savoir, c’est entrer dans un infini […] et se situer par rapport à l’autre, dans une filiation et une transmission qui signifient l’acceptation d’une certaine dépendance à ceux qui nous précèdent ».
Dans son deuxième sens, le verbe « savoir » désigne un processus régulier et permanent qui consiste à exercer son aptitude à connaître du nouveau et à solliciter ses connaissances acquises.

Thèmes abordés

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>