La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Agenda du secteur santé-social

Agenda | 22/10/2018
L’agenda 2018-2019 du secteur santé-social
par La Rédaction

Journées d'études, colloques, séminaires… nous vous proposons un récapitulatif des événements à ne pas manquer dans le secteur sanitaire et social.

24 Email Email

Le 22 novembre à Dijon, conférence « Autorité parentale et protection de l’enfance »

Cette conférence à pour but de:

  • détailler les subtilités de l’autorité parentale et de son exercice pour permettre aux professionnels d’intervenir dans le respect des droits de l’enfant et de ses parents ;
  • appréhender le dispositif de protection de l’enfance et rappeler que l’intérêt de l’enfant est toujours prioritaire ;
  • convaincre les professionnels qu’ils disposent d’une bien plus grande liberté qu’ils ne le croient.

Tous les mineurs sont, en France, placés sous une mesure de protection appelée minorité, exercée habituellement par les parents, titulaires de l’autorité parentale et de son exercice. Elle permet aux parents d’élever, d’éduquer et de protéger leur enfant : c’est une mesure liberticide qui prend fin à la majorité ou, plus rarement, à l’émancipation, décision judiciaire comparable à une mainlevée. L’autorité parentale, encadrée par quelques obligations, quelques interdictions, confère aux parents des droits (et probablement des devoirs). Elle attribue leur une grande liberté éducative, dont la limite est la mise en danger de l’enfant, qui reste une notion éminemment subjective. La protection de l’enfance est
donc, en France, de la compétence de trois acteurs : les parents, le conseil départemental et la justice, qui doivent pallier, dans le respect de l’autorité parentale et de l’intérêt de l’enfant, aux défaillances des parents, lorsqu’ils ont dépassé, volontairement ou non, les limites à leur liberté éducative. L’information préoccupante est adressée aux services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) pour que soit protégé l’enfant « en danger ou en risque de l’être », mais l’enfants « victime de maltraitances avérées » doit être signalé – comme toute personne vulnérable mise en danger par autrui – aux services du procureur de la République : se met alors en place une mesure d’assistance éducative administrative ou judiciaire, qui, comme son nom l’indique, doit assister les parents dans leur rôle éducatif. Cette conférence répondra aux questions essentielles sur la fessée, les vaccinations, le droit des tiers et les actes usuels, les autorisations diverses et la double signature (qui n’est jamais obligatoire), elle rappellera la différence entre l’autorité parentale (qui peut être retirée) et son exercice (qui peut être suspendu exclusivement par le JAF), ainsi que les différentes procédures qui permettent de réellement protéger l’enfant de son (ou de ses) parent(s) lorsqu’il présente un danger.

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, dont « Le droit en action sociale (Dunod, Maxi fiches, 2016) », il a coordonné le « Grand dictionnaire de la petite enfance » (Dunod, 2018).

Inscriptions.

Le 24 novembre à Paris, 6e édition de « La Course des Lumières »

L’Institut Curie organise une course et une marche de nuit, éclairées par des centaines de lumières portées par tous ceux qui se seront mobilisés pour témoigner de leur soutien aux patients, mais également aux chercheurs, aux médecins et aux soignants.
Sur le site, les internautes peuvent s’inscrire à cette manifestation solidaire en organisant leur propre collecte de dons ou en reversant 50 % de leur inscription à la recherche menée à l’Institut Curie.

Les 6 et 7 décembre à Paris, Congrès de la télémédecine « Réussissons ensemble la télémédecine : 2018 l’année du patient »

C’est en grande partie grâce à vous, acteurs et porteurs de projet, que 2018 est l’année de la télémédecine en France ! Redonner à chaque français la même chance d’avoir un professionnel de santé accessible lorsqu’il en a besoin, est bien l’objectif que nous partageons tous. Tout au long de ce congrès, nous allons aborder ensemble comment penser différemment le parcours de soins au plus près des besoins des patients et comment cette pratique médicale qu’est la télémédecine va fluidifier ces parcours. Comme vous le découvrirez dans le programme, nous souhaitons que la parole soit donnée aux patients au centre des dispositifs. Ainsi l’avis d’un jury citoyen nous apportera l’éclairage nécessaire tout au long du congrès pour réussir nos projets de télémédecine. 2018, réussissons ensemble la télémédecine en France !
Le défi est là et ces 2 journées riches en partages d’expériences vont être centrés sur les questions éthiques et scientifiques :

  • lutter contre l’inégalité d’accès aux soins ;
  • coconstruire les actions de télémédecine en impliquant les professionnels de santé, ingénieurs, industriels, juristes, sociologues et les patients ;
  • innover les organisations de soins en impliquant tous les professionnels de santé (IPA) au service du patient ;
  • favoriser et organiser les actions de formation des acteurs, en impliquant les patients partenaires ;
  • simplifier avec bon sens la santé numérique au sens large, au service du patient ;
  • impliquer les acteurs dans des démarches à la fois de qualité des soins et de recherche scientifique.

Informations complémentaires.

Le 11 décembre à Paris, conférence « Argent et famille : entre solidarité financière et obligations alimentaires »

Cette conférence rappellera le cadre légal de l’obligation alimentaire (qui est toujours réciproque), les moyens de recours (la plainte pour abandon de famille et les procédures civiles), ainsi que les motifs légaux d’exonération. Elle développera la situation des enfants majeurs et des parents placés en maison de retraite. Elle rappellera les limites de l’intervention de l’huissier et les subtilités de la forclusion.

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit principalement dans le secteur social, sanitaire et
médico-social. Vice-président d’honneur de la Ligue Française pour la Santé Mentale, il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, dont un récent Le droit en action sociale (Dunod, coll. Maxi fiches, 2nde édition, 11/2016), et de nombreux articles dans la presse spécialisée (la revue Empan, La Gazette Santé Social, etc.).

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le Pôle Formation/LFSM au 01 42 66 20 70 ou par mail pole.formation@lfsm.fr

Le 23 janvier 2019 à Dijon conférence « Quelles réponses juridiques apporter aux violences intrafamiliales (au sein du couple et envers les enfants) ?

La conférence a pour objectifs de :

  • permettre à tout professionnel confronté à une situation de violence intrafamiliale d’accompagner au mieux les victimes ;
  • convaincre les professionnels que le droit est une discipline ludique, stratégique, une trousse à outils qui permet de réparer, d’améliorer une situation individuelle ou familiale ;
  • détailler les différents outils juridiques qui permettent de lutter contre les violences intrafamiliales, et apprendre à s’en servir.

Les acteurs sociaux et médicosociaux ont souvent tendance à n’apporter qu’une réponse psychosociale – basée sur l’écoute, l’accompagnement, le soutien – aux situations de violences intrafamiliales, surtout quand elles s’exercent au sein du couple. Ils oublient parfois – ou ils l’ignorent – qu’il existe dans les codes plusieurs outils qui permettent aux victimes d’agir et de se défendre. Cette conférence interactive rappellera que le délit d’abandon du domicile conjugal n’existe pas en droit français (il est donc tout à fait inutile de « faire une main-courante » qui de toute manière ne sert à rien). Elle abordera concrètement les questions probablement cruciales que sont le dépôt de plainte (il peut se faire par courrier), l’élection de domicile, la contribution aux charges du mariage (elle peut s’obtenir en référé
sans qu’une procédure de divorce soit engagée) et les différentes obligations alimentaires, les procédures de signalement lorsque la vulnérabilité de la victime est établie et – pour protéger aussi les enfants – la suspension de l’exercice de l’autorité parentale, que le juge aux affaires familiales n’hésitera probablement pas à prononcer si une plainte a été déposée, surtout si elle est corroborée par le certificat d’un médecin légiste…

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, dont « Le droit en action sociale (Dunod, Maxi fiches, 2016) », il a coordonné le « Grand dictionnaire de la petite enfance » (Dunod, 2018).

Inscriptions.

Jusqu’au 1er février 2019, appel à projets Adrea

À l’heure où 56 % des Français estiment que le système de santé n’est pas pensé pour et avec les patients, la Fondation d’entreprise d’ADRÉA a à cœur de valoriser les initiatives contribuant à renforcer l’implication des usagers dans le système de santé. Ainsi, la thématique retenue pour cet appel à projets vise à « soutenir des projets qui s’appuient sur la participation directe et/ou l’expérience d’usagers du système de santé ».

L’objectif, cette année, est de valoriser les projets visant à renforcer le pouvoir d’agir des usagers (patients, aidants, personnes accompagnées dans des établissements médico-sociaux,…) dans le système de santé. En 2019, la Fondation accompagnera entre 2 et 6 projets incluant les usagers tant dans leur élaboration que dans leur réalisation. La somme des dotations globale prévue s’élève à 260 000€ (soit 130 000€ par session de réponse).

Comment déposer sa candidature ?

Les candidats devront intégrer pleinement les usagers du système de santé et/ou leur expérience dans leur projet. L’appel à projets est ouvert à l’ensemble des organisations à but non lucratif mettant en œuvre des projets d’intérêt général sur le territoire français. Un regard particulier sera porté aux projets d’envergure nationale. Les initiatives présentées peuvent s’étendre sur un ou deux ans. Entre un et trois projets seront soutenus pour chaque session de réponse, avec une dotation de 130 000 € par session.

Dossier de candidature à remplir via la plateforme : http://presenter-un-projet.adrea.fr/fr/
À noter que les dépôts de dossier s’effectuent uniquement en ligne.

Le calendrier
1re session
- Du 15 novembre 2018 au 1er février 2019 inclus : Dépôt de dossier
- Février 2019 : Instruction des projets
- Mars 2019 : Sélection des lauréats
- Fin mars 2019 : Début du partenariat avec les porteurs de projets lauréats
2e session
- Du 1er Mars au 30 avril 2019 : Dépôt de dossier
- Mai 2019 : Instruction des projets
- Juin 2019 : Sélection des lauréats
- Septembre 2019 : Début du partenariat avec les porteurs de projets lauréats

Le 13 mars 2019 à Dijon, conférence « La santé et la sexualité du mineur et du majeur protégé »

Les objectifs de cette conférence sont de :

  • repréciser les bases du secret dit « médical », colloque singulier entre le patient majeur ou mineur et son médecin, du partage d’informations et du respect de la vie privée (avec des réponses précises en provenance directe de différents codes) ;
  • rappeler que le mineur et le majeur protégé ont des droits fondamentaux qu’ils peuvent exercer seuls (droit au respect de leur vie privée, droit aux soins, droit à la sexualité) ;
  • détailler le cadre légal de la sexualité des mineurs et de la sexualité en institution, et rappeler que la sexualité relève de la vie privée ;
  • rappeler que le mineur et le majeur protégé ont bien évidemment le droit de se faire soigner sans l’accord de quiconque, qu’ils peuvent avoir recours à la contraception ou à l’avortement sans que personne n’en soit informé, qu’ils peuvent se rendre aux consultations d’un psychologue sans le moindre autorisation, et que le professionnel qui les reçoit ne risque évidemment rien (s’il a l’accord d’un parent, nul besoin d’exiger celui de l’autre : le code civil est formel).

Les autorisations de soins et d’opérer n’existent pas, elles ne déchargent en rien la responsabilité du professionnel, elles bafouent surtout les droits du mineur et du majeur protégé à la confidentialité des informations concernant sa santé, et retardent ou empêchent les soins nécessaires, parfois, elles les imposent, même si la loi proclame que toute personne a le droit de refuser de recevoir un traitement, et que le médecin a l’obligation de respecter cette volonté. Le mineur et le majeur protégé ont le droit – quel que soit leur âge – d’avoir des relations sexuelles : aucun règlement intérieur ne peut les priver de ce droit fondamental. Les professionnels utilisent souvent pour les interdire le concept de majorité sexuelle, souvent mal compris, et le risque possible d’une absence de consentement, mais certaines structures ont – discrètement – recours à des professionnels du sexe, d’autres emploient des assistants sexuels, mais que dit la loi ? L’administration des médicaments – dont l’aide à la prise, clairement définie par le Conseil d’État, n’est en aucun cas un synonyme – est réservée par la loi aux professionnels de la santé.

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, dont « Le droit en action sociale (Dunod, Maxi fiches, 2016) », il a coordonné le « Grand dictionnaire de la petite enfance » (Dunod, 2018).

Inscriptions.

Le 14 mars 2019 à Paris, conférence « Quelles réponses juridiques apporter aux violences intrafamiliales (au sein du couple et envers les enfants ) ?

Les objectifs de la conférence sont :

  • permettre à tout professionnel confronté à une situation de violence intrafamiliale d’accompagner au mieux les victimes ;
  • convaincre les professionnels que le droit est une discipline ludique, stratégique, une trousse à outils qui permet de réparer, d’améliorer une situation individuelle ou familiale ;
  • détailler les différents outils juridiques qui permettent de lutter contre les violences intrafamiliales, et apprendre à s’en servir.

Les acteurs sociaux et médicosociaux ont souvent tendance à n’apporter qu’une réponse psychosociale – basée sur l’écoute, l’accompagnement, le soutien – aux situations de violences intrafamiliales, surtout quand elles s’exercent au sein du couple. Ils oublient parfois – ou ils l’ignorent – qu’il existe dans les codes plusieurs outils qui permettent aux victimes d’agir et de se défendre. Cette conférence interactive rappellera que le délit d’abandon du domicile conjugal n’existe pas en droit français (il est donc tout à fait inutile de « faire une main-courante » qui de toute manière ne sert à rien). Elle abordera concrètement les questions probablement cruciales que sont le dépôt de plainte (il peut se faire par courrier), l’élection de domicile, la contribution aux charges du mariage (elle peut s’obtenir en référé sans qu’une procédure de divorce soit engagée) et les différentes obligations alimentaires, les procédures de signalement lorsque la vulnérabilité de la victime est établie et – pour protéger aussi les enfants – la suspension de l’exercice de l’autorité parentale, que le juge aux affaires familiales n’hésitera probablement pas à prononcer si une plainte a été déposée, surtout si elle est corroborée par le certificat d’un médecin légiste…

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit principalement dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Vice-président d’honneur de la Ligue Française pour la Santé Mentale, il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques et d’articles sur le sujet dans la presse spécialisée.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le Pôle Formation/LFSM au 01 42 66 20 70 ou par mail : pole.formation@lfsm.fr

Le 4 avril 2019 à Paris, conférence « La responsabilité civile, pénale et disciplinaire des professionnels de la petite enfance »

Les objectifs de la conférences sont :

  • appréhender de manière concrète et illustrée les mécanismes de la responsabilité civile, pénale et disciplinaire ;
  • identifier et relativiser les risques encourus par les professionnels ;
  • utiliser la traçabilité et l’obligation de moyens pour limiter les risques encourus ;
  • donner des clés pour comprendre qui est responsable de quoi afin d’adapter le fonctionnement des équipes, des structures dans le but de mieux se protéger, pour travailler avec plus de sérénité et plus d’efficacité…

Les questions suivantes seront traitées de manière concrète et argumentée : le défaut de surveillance ; l’administration des médicaments ; les autorisations de soins et d’opérer ; les protocoles d’accueil et le contenu des règlements intérieurs ; le droit à l’image et le respect de la vie privée (de l’enfant, de ses parents) ; les autorisations diverses et variées (de sortir, d’aller à la piscine, au parc, etc.) ; la délicate question de l’autorité parentale sera détaillée, en cas de divorce, séparation, de famille recomposée (doit-on respecter les droits de visite ? obtenir systématiquement une double signature ? peut-on remettre l’enfant à un parent alcoolisé ? à son frère ou à sa soeur mineurs ? à ses grands-parents, à son beau-parent ?).

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit principalement dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Vice-président d’honneur de la Ligue française pour la santé mentale, il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, il a coordonné le « Grand dictionnaire de la petite enfance » (Dunod, 2018), et vient de publier « La protection de l’enfance » (Dunod, 2019).

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le Pôle Formation/LFSM au 01 42 66 20 70 ou par mail : pole.formation@lfsm.fr

Le 13 juin 2019 à Paris, conférence « Autorité parentale et protection de l’enfance »

Les objectifs de cette conférence sont de :

  • détailler les subtilités de l’autorité parentale et de son exercice pour permettre aux professionnels d’intervenir dans le respect des droits de l’enfant et de ses parents ;
  • appréhender le dispositif de protection de l’enfance et rappeler que l’intérêt de l’enfant est toujours prioritaire ;
  • convaincre les professionnels qu’ils disposent d’une bien plus grande liberté qu’ils ne le croient.

Tous les mineurs sont, en France, placés sous une mesure de protection appelée minorité, exercée habituellement par les parents, titulaires de l’autorité parentale et de son exercice. Elle permet aux parents d’élever, d’éduquer et de protéger leur enfant : c’est une mesure liberticide qui prend fin à la majorité ou, plus rarement, à l’émancipation, décision judiciaire comparable à une mainlevée. L’autorité parentale, encadrée par quelques obligations, quelques interdictions, confère aux parents des droits (et probablement des devoirs). Elle attribue leur une grande liberté éducative, dont la limite est la mise en danger de l’enfant, qui reste une notion éminemment subjective. La protection de l’enfance est donc, en France, de la compétence de trois acteurs : les parents, le conseil départemental et la justice, qui doivent pallier, dans le respect de l’autorité parentale et de l’intérêt de l’enfant, aux défaillances des parents, lorsqu’ils ont dépassé, volontairement ou non, les limites à leur liberté éducative. L’information préoccupante est adressée aux services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) pour que soit protégé l’enfant « en danger ou en risque de l’être », mais l’enfants « victime de maltraitances avérées » doit être signalé – comme toute personne vulnérable mise en danger par autrui – aux services du procureur de la République : se met alors en place une mesure d’assistance éducative administrative ou judiciaire, qui, comme son nom l’indique, doit assister les parents dans leur rôle éducatif. Cette conférence répondra aux questions essentielles
sur la fessée, les vaccinations, le droit des tiers et les actes usuels, les autorisations diverses et la double signature (qui n’est jamais obligatoire), elle rappellera la différence entre l’autorité parentale (qui peut être retirée) et son exercice (qui peut être suspendu exclusivement par le JAF), ainsi que les différentes procédures qui permettent de réellement protéger l’enfant de son (ou de ses) parent(s) lorsqu’il présente un danger.

Intervenant : Pierre-Brice Lebrun enseigne le droit dans le secteur social, sanitaire et médico-social. Il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques, dont « Le droit en action sociale » (Dunod, Maxi fiches, 2016), il a coordonné le « Grand dictionnaire de la petite enfance » (Dunod, 2018) et vient de publier « La protection de l’enfance » (Dunod, 2019).

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le Pôle Formation/LFSM au 01 42 66 20 70 ou par mail : pole.formation@lfsm.fr

publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Bonjour à l’équipe de rédaction de la Gazette Santé Social
    Ce message pour vous demander s’il est vous est possible d’inscrire dans votre agenda en ligne l’événement suivant organisé par ASKORIA, école de formation aux métiers de l’intervention sociale (4 sites en Bretagne : Rennes, Saint-Brieuc, Lorient, Morlaix – http://www.askoria.eu) : Le Salon des Expérimentations et Innovations Solidaires (2ème édition – SEIS#2)qui se tiendra à Rennes les 13 & 14 octobre 2017.

    Un Salon gratuit, ouvert à tous, qui a vocation à permettre à tout un chacun de « faire le plein d’idées solidaires » en rencontrant et échangeant avec les acteurs et défricheurs des nouvelles solidarités dans les champs de la culture, de entrepreneuriat social, des handicaps, du numérique, de la citoyenneté et de la participation, de la santé et du bien être, de l’emploi, de la formation et de l’insertion, de l’intergénérationnel..
    Un salon qui prendra la forme de mini-conférences et ateliers, projections audiovisuelles, ateliers, hackathon, village des exposants…

    Pour tout savoir sur notre Salon (programmation, espace presse et média, infos pratiques, 1ère édition…), une adresse : http://www.askoria.eu/seis

    Merci de l’attention que vous porterez à ce message

    Cordialement

    Fabrice Couraud (06 28 09 84 08)

  2. Bonjour,
    Est il possible de referencer notre salon dans votre agenda? Il s’agit du salon Santé en Nord qui se tiendra à Lille le 18 Octobre 2017.

    Santé en Nord s’impose comme le rendez-vous unique au Nord de Paris sur les carrières du social, médical et paramédical et ouvre ses portes à tous ceux qui souhaitent s’orienter dans ce secteur :

    5000 visiteurs venus en 2016 pour se renseigner sur :
    •les universités, lycées et écoles en Hauts-de-France
    •les organismes de formation et de prévention
    •les offres d’emploi sur le territoire
    •les conférences thématiques

    !Quelles formations existent sur le secteur ?
    !Quels métiers exercer, quels sont les profils recherchés ?
    !Comment faire évoluer ma carrière ?
    !Travailler dans une entreprise de santé ?
    !Où décrocher un job dans la santé en Hauts-de-France ?

    Autant de questions qui trouveront leurs réponses sur le salon Santé en Nord, avec ses 50 exposants venus présenter leurs programmes de formation, mais aussi des offres d’emploi.

    Zoom sur la dépendance (personnes âgées et personnes en situation de handicap)

    Pour cette 8ème édition du Salon Santé en Nord, c’est le thème de la dépendance, notamment des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, qui sera mis à l’honneur par le biais d’interventions de spécialistes et autres ateliers pratiques.

    PLus d’infos et inviations sur : http://www.lavoixletudiant.com/salons/salon-sante-en-nord-emplois-formations-prevention/

    Je vous remercie par avance,
    Bien cordialement

  3. Bonjour,

    L’association du Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital (RPH) – École de Psychanalyse organise deux fois par an un colloque destiné au plus grand nombre.

    Le RPH a mis en place une clinique adressée à celles et ceux qui veulent rencontrer un psychothérapeute ou un psychanalyste. Deux dispositifs visent à faciliter cette rencontre: la CPP (Consultation Publique de Psychanalyse) et le Setu? (Service téléphonique d’urgence).

    C’est également un lieu de formation qui vise un objectif fondamental : travailler et définir la position du psychothérapeute et du psychanalyste dans sa clinique. C’est un lieu privilégié de réflexion et de formation.

    Dans ce sens, nous souhaiterions faire apparaître dans votre agenda l’annonce du prochain colloque du RPH intitulé :

    Les trois temps de l’Oedipe
    Acte 1 : Mère, enfant, phallus. L’étoffe d’un désir.

    Il aura lieu le 18 Novembre 2017 de 9h à 16h à l’Espace Vinci, 25 rue des Jeûneurs 75002 Paris.

    Je vous remercie par avance de nous confirmer si cette publication peut entrer dans votre champ d’intervention.
    En nous contactant à l’adresse mail rphcommunication@gmail.com nous pouvons vous faire parvenir l’affiche de l’évènement, le programme de la journée ainsi que la plaquette de présentation du RPH.

    Merci d’avance de votre retour

    Bien cordialement,

    L’équipe organisatrice

  4. Bonjour, pouvez-vous inclure dans cet agenda une journée d’étude organisée le 19 décembre à Lille par le CREAI Hauts-de-France et le GREC’H: « C’est quand qu’on va où? Comprendre et s’approprier le puzzle des réformes médico-sociales à venir ».
    A travers différentes interventions et tables-rondes, la journée permettra d’accompagner les acteurs dans la compréhension et l’appropriation de « l’image qui sera constituée par les pièces du puzzle des réformes actuelles » (Serafin PH, Réponse Accompagnée Pour Tous, nouvelles nomenclatures des ESSMS, EPRD, réforme des diplômes…).
    Vous pouvez me contacter à l’adresse ci-dessus afin que je vous fasse parvenir le programme détaillé et le bulletin d’inscription. Vous trouverez de plus amples renseignements sur cette page: http://www.creaihdf.fr/content/programme-detaille-de-la-journee-detude-c%E2%80%99est-quand-qu%E2%80%99-va-o%C3%B9-comprendre-et-s%E2%80%99approprier-le

    Merci d’avance pour votre retour.

  5. Bonjour,
    Pourriez-vous inscrire dans votre agenda une journée organisée par la collectivité « Le Pays Sud Toulousain », le festival chorégraphique « NeufNeuf » sur le thème « L’art et la toute petite enfance : un projet de territoire novateur » qui aura lieue le 10 novembre 2017 à Fousseret.
    Le lien: http://www.trigone.pro/event/journee-art-creativite-et-petite-enfance-dans-le-pays-sud-toulousain/
    Merci,
    Cordialement,
    Pascal Bély
    Membre du comité d’orientation stratégique de la Gazette Santé Social

  6. Bonjour,
    Vous serait il possible de relayer notre congrès dans votre agenda?

    Son titre est « Pratiques actuelles avec les familles », à Toulouse, les 31 mai 1 et 2 juin 2018.
    https://www.congres-eftacim-iac-2018.eu
    Aujourd’hui, dans le champ de l’action sociale ou de la santé se développent des initiatives insuffisamment connues qui associent les familles à l’accompagnement d’un sujet vulnérable. Ces initiatives conçues à partir des réalités de terrain confirment toutes la nécessité, la pertinence et l’intérêt du travail relationnel avec l’entourage.
    L’horizon de ce congrès européen – réunissant chercheur, thérapeutes familiaux, professionnels de terrain – est de proposer un temps et un espace de rencontre à tout acteur du champ éducatif, social, psychologique, médical ou psychothérapeutique qui s’interroge sur ses pratiques avec les familles, afin de lui permettre de s’enrichir des différences.

    En vous remerciante votre concours.
    Cordiales salutations
    Le Comité d’organisation.

  7. Merci de bien vouloir annoncer la journée-débat,inscription gratuite sur réservation:

    jeudi 15 mars 2018
    9h30-17H
    Centre culturel Aragon-Triolet. Orly (94)

    MÉMOIRES, BANLIEUE(S), ADDICTIONS

    Informations et réservation sur:
    http://www.passerelleorlysud.org

    A partir du documentaire Ces Jeunes Qui Tombent (52′) de Cécile Favier et Azzedine Zoghbi,
    cette journée est l’occasion de :
    • Retracer l’histoire méconnue de l’usage des drogue dans les quartiers populaires depuis la fin des années 70.

    • Reconnaître cette histoire comme mémoire à part entière des quartiers populaires.

    • Prendre conscience de cette histoire oubliée.

    • Alimenter la réflexion sur les usages actuels des toxiques auprès de la communauté éducative (collèges, lycées), des familles, des centres sociaux.

  8. Madame,

    Le RPH-Ecole de psychanalyse organise deux fois par an un colloque sur un thème en rapport avec la psychanalyse. Ces colloques s’adressent aux professionnels mais également aux étudiants.

    Le prochain colloque portera sur le thème « Les trois temps de l’Œdipe. Acte 2 : Entrée en scène du père » et se déroulera le samedi 7 avril 2018.

    Avez-vous la possibilité de diffuser cette information dans votre agenda ?

    Nous vous remercions par avance de votre réponse et restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

    Bien cordialement,

    L’équipe organisatrice du colloque.

  9. Bonjour,

    Je souhaite recevoir le dates des évènements du types conférences en lien avec le secteur médico social, mais uniquement dans les cotes d ‘Armor. Savez vous où je peux m’inscrire pour ne pas rater les dates?
    En vous remerciant , belle journée à vous.

    Mirdine.

  10. Bonjour,
    FAMILLES SOLIDAIRES lance l’Appel à projets LACHPA. Cet appel à projets s’adresse directement à des aidants qui ont un projet d’habitat partagé et accompagné pour un de leur proche, fragilisé par l’âge ou le handicap. Lancé depuis le 1er Juin 2018, #LACHPA offrira aux 10 lauréats un accompagnement spécifique de 5 jours de formation et 20 jours de conseil autour de thématiques précises. 3 Grands Gagnants parmi les 10 lauréats se verront financer la construction de leur projet par FAMILLES SOLIDAIRES et ses partenaires. Fin des candidatures prévues le 14 juillet 2018 à minuit.

    Si vous êtes intéressés pour candidater ou diffuser notre appel à projets contactez-nous ! Plus d’infos sur http://www.lachpa.fr !

    Merci d’avance,

    L’équipe de FAMILLES SOLIDAIRES

  11. Bonjour, je cherche désespérément des formations dans le champ du social (parentalité, management,..) sur TOULOUSE ! Avez-vous des sites internet à me communiquer qui pourraient m’intéresser ? Merci beaucoup

  12. Bonjour,
    Pourriez-vous mentionner le congrès de la société française de télémédecine qui aura lieu les 6 et 7 décembre ?

    Congrès de la Télémédecine
    « Réussissons ensemble la télémédecine : 2018 l’année du patient »

    C’est en grande partie grâce à vous, acteurs et porteurs de projet, que 2018 est l’année de la télémédecine en France !

    Redonner à chaque français la même chance d’avoir un professionnel de santé accessible lorsqu’il en a besoin, est bien l’objectif que nous partageons tous.
    Tout au long de ce congrès, nous allons aborder ensemble comment penser différemment le parcours de soins au plus près des besoins des patients et comment cette pratique médicale qu’est la télémédecine va fluidifier ces parcours.

    Comme vous le découvrirez dans le programme, nous souhaitons que la parole soit donnée aux patients au centre des dispositifs. Ainsi l’avis d’un jury citoyen nous apportera l’éclairage nécessaire tout au long du congrès pour réussir nos projets de télémédecine.
    2018, réussissons ensemble la télémédecine en France !

    Le défi est là et ces 2 journées riches en partages d’expériences vont être centrés sur les questions éthiques et scientifiques :
    Lutter contre l’inégalité d’accès aux soins,
    Co construire les actions de télémédecine en impliquant les professionnels de santé, ingénieurs, industriels, juristes, sociologues et les patients,
    Innover les organisations de soins en impliquant tous les professionnels de santé (IPA) au service du patient
    Favoriser et organiser les actions de formation des acteurs, en impliquant les patients partenaires
    Simplifier avec bon sens la santé numérique au sens large, au service du patient
    Impliquer les acteurs dans des démarches à la fois de qualité des soins et de recherche scientifique

    ​Au nom du comité scientifique de la Société Française de Télémédecine, nous vous souhaitons à toutes et tous un excellent congrès qui fera nous en sommes sûrs une fois de plus avancer la réflexion sur la mise en œuvre de la télémédecine et du numérique en santé en France.

    Plus d’informations : https://www.sf-telemed.org/accueil.html

    merci part avance

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>