La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Établissements | 19/06/2018
Lutte contre la maltraitance : les professionnels lèvent le tabou
par Solange de Fréminville
Maltraitance senior © Highwaystarz-AdobeStock

Signaler les actes de maltraitance est une obligation depuis un arrêté du 28 décembre 2016. Mais cela ne suffit pas. Pour éviter ces situations, des associations développent l’expression des personnes vulnérables et s’efforcent de prévenir les dysfonctionnements.

Email Email

«Il faut lever le tabou », reconnaît Alice Casagrande, directrice de la formation et de la vie associative de la ­Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (Fehap) et engagée dans un Collectif de lutte contre la maltraitance .Agression, viol, négligence grave, isolement, privation de droit, sont rares, mais il y a ces actes ordinaires, plus fréquents, dénoncés au Défenseur des droits, « défaut de soins, pas de change des protections, pas d’aide au lever et à la marche, visites limitées ou interdites », etc. Et « ces patients photographiés et moqués sur les réseaux sociaux », pointe Joïce Caron, délégué régional de l’ANFH Corse (association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier).Cellule de signalement« C’est la relation dissymétrique entre professionnels et personnes vulnérables qui caractérise la maltraitance. Et ce sont les dysfonctionnements …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>