La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

[Billet] NTIC | 26/06/2018
La révolution numérique exige un projet de citoyenneté sociale
par Nathalie Levray
Ordinateur © Kkolosov-AdobeStock

La transition numérique entraîne une grande transformation, à l’œuvre dans tous les secteurs de la société. Elle laisse déjà un cinquième de la population sur le bas-côté et risque de bousculer les fondamentaux de la démocratie en mettant à mal l’intérêt général. Réduire la lutte contre la fracture numérique à une réponse technique et parcellaire échouera à répondre aux enjeux d’inclusion et d’État plateforme.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Protection sociale et transition numérique

voir le sommaire

Alors que le numérique et l’intelligence artificielle frappent aux portes de la protection sociale, de la santé, des collectivités et des administrations, des défis majeurs sont à relever : par exemple, développer une vision stratégique à long terme et mettre en place une gouvernance opérationnelle, traiter les données et assurer la cyber-sécurité. Mais deux enjeux doivent être portés de façon forte au plan politique et au plus haut niveau.

L’inclusion nécessite un investissement social non compté

Si le premier défi s’apparente à celui de la lutte contre la fracture numérique, il le dépasse aussi largement. C’est celui de l’inclusion pensée de façon totale et humaine, au-delà de l’accès aux infrastructures, de l’intégration économique ou de l’insertion professionnelle.

L’inclusion doit agréger l’accès et l’exercice des droits sociaux, culturels, politiques et civils dans la participation civique. L’arrivée des nouvelles technologies dans le quotidien se confronte ainsi aux missions de l’État, garant de l’applicabilité autant que de l’application de la devise française « Liberté, égalité, fraternité », et à la nécessité d’un investissement social non compté.

Les politiques sociales et de l’éducation doivent réduire les inégalités héritées, promouvoir l’égalité femmes-hommes et la conciliation des vies personnelles et professionnelles, soutenir la formation tout au long de la vie et accompagner dans la dignité et le respect jeunes ou vieux qui en ont besoin.

Dans un tel contexte, la fracture numérique ne devrait plus être qu’un épiphénomène, à traiter comme les autres, et non plus concerner 20 % de la population.

L’Administration a oublié le citoyen

Prises en otage d’un quotidien numérisé, ces presque quatorze millions de personnes témoignent du second enjeu. Car, sommée de réussir sa transformation numérique, de faire à la fois des économies et jeu égal avec les structures économiques nationales et internationales, l’Administration, avec un grand « A », a oublié le citoyen.

Elle ne s’est préoccupée ni de l’usage de cet outil ou du bénéfice à en tirer, ni du retour à présenter à l’usager. Elle a perdu de vue l’objectif d’intérêt général, entamant le capital confiance envers les services publics et la cohésion sociale.

Embarquer tous les acteurs de la société

Pour les regagner, c’est un changement profond qui doit irriguer les pratiques numériques de l’État plateforme, de sa protection sociale et de son système de santé. La mise en place du moyen technologique doit embarquer dans le navire tous les acteurs de la société, citoyens compris, dont le pouvoir d’agir doit être encouragé, développé et soutenu.

Suffisamment formés, informés et actifs, ils participeront davantage à la coconstruction des solutions, à la définition des politiques publiques. Ils seront plus à même d’apprécier les enjeux et de comprendre les choix, retrouvant la confiance dans la démocratie.

Une révolution profonde et exigeante

Résoudre les défis liés au numérique et à l’IA n’est ainsi pas une simple évolution technique et technologique qui agrégerait l’ensemble des problématiques liées à la mise en place et l’usage d’outils. C’est surtout et avant tout une révolution sociétale profonde et exigeante. À ne combattre la fracture numérique qu’à la petite semaine, sans englober cette lutte dans un système élargi et un réel projet de citoyenneté sociale, les remèdes resteront parcellaires. Ils laisseront à coup sûr au bord de la route, y compris numérique, une armée de mal-nés, de mal-placés et de mal-accompagnés.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>