La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Métier | 02/07/2018
Les moniteurs-éducateurs territoriaux et hospitaliers
par Sophie Soykurt
Moniteur éducateur © Alexsokolov-AdobeStock

Moniteurs-éducateurs et intervenants familiaux dans la fonction publique territoriale et moniteurs-éducateurs relevant de la fonction publique hospitalière exercent des fonctions similaires soit au sein des collectivités territoriales soit dans les structures sanitaires et sociales.

Email Email

Dans la fonction publique hospitalière comme territoriale, les moniteurs-­éducateurs relèvent de la catégorie B et bénéficient de la mise en œuvre du protocole relatif aux parcours professionnels, carrières et rémunérations et à l’avenir de la fonction publique.

Missions des moniteurs-éducateurs

Quelle que soit la fonction publique à laquelle ils appartiennent, les moniteurs-éducateurs ont des missions similaires.

Ainsi notamment, ils exercent leurs fonctions auprès d’enfants et d’adolescents handicapés, inadaptés ou en danger d’inadaptation et apportent un soutien aux adultes handicapés, inadaptés, en risque d’inadaptation ou qui sont en difficulté d’insertion ou en situation de dépendance.

Ils participent à l’action éducative, à l’animation et à l’organisation de la vie quotidienne des personnes accueillies en liaison avec les autres travailleurs sociaux, et notamment les professionnels de l’éducation spécialisée.

En outre, dans la FPT, le statut particulier des moniteurs-éducateurs et intervenants familiaux précise que ces personnels sont chargés d’effectuer des interventions sociales préventives, éducatives et réparatrices visant à favoriser l’autonomie des personnes et leur intégration dans leur environnement, à travers des activités d’aide à la vie quotidienne et à l’éducation des enfants. À ce titre, ils interviennent au domicile, habituel ou de substitution, des personnes, dans leur environnement ou en établissement.

Recrutement

Dans la FPH comme dans la FPT, ces personnels sont recrutés par concours. Les candidats doivent être titulaires du certificat d’aptitude aux fonctions de moniteur-éducateur ou désormais diplôme d’État de moniteur-éducateur ou d’un diplôme équivalent.

Tous les candidats doivent également remplir les conditions générales d’accès à la fonction publique. En revanche, dans la FPT, la réussite au concours ne vaut pas recrutement, les lauréats inscrits sur la liste d’aptitude devant postuler auprès des collectivités territoriales sur les emplois vacants.

Perspectives de carrière

Les moniteurs-éducateurs peuvent bénéficier d’avancements d’échelons et de grades. Dans la FPT comme dans la FPH, chacun des deux grades compte treize échelons. Dans les deux cas, les modalités d’avancement sont fixées par des dispositions communes applicables aux agents de catégorie B. Les modalités d’avancement de grades sont identiques pour les moniteurs-éducateurs hospitaliers et territoriaux.

Il intervient au choix après inscription à un tableau annuel d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire et sous réserve de satisfaire des conditions d’ancienneté, ou bien après réussite à un examen professionnel et sous réserve de satisfaire d’autres conditions d’ancienneté.

Rémunération

Les moniteurs-éducateurs territoriaux et hospitaliers perçoivent un traitement indiciaire brut mensuel (soumis à retenues pour pension) identique. Il varie de 1 590 à 2 480 euros environ. Au traitement indiciaire, s’ajoutent l’indemnité de résidence et, le cas échéant, le supplément familial de traitement ainsi que certaines primes et indemnités. Un nouvel échelonnement indiciaire revalorisé doit entrer en vigueur au 1er janvier 2019 dans la FPT comme dans la FPH.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>