La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Intercommunalité sociale | 24/10/2018
Nantes : un accord entre la métropole et le département pour la coordination gérontologique
par Laure Martin
main aide vieillissement © Birute_Vijeikiene-AdobeStock

Nantes métropole a repris les compétences du département concernant la politique gérontologique. Elle intervient au niveau de la coordination mais aussi pour mieux anticiper les besoins futurs des personnes âgées.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Intercommunalité sociale : l’anarchie organisée

voir le sommaire

«Dans le cadre du transfert de compétences, nous avons travaillé à une meilleure coordination des huit centres locaux d’information et de coordination (Clic) du territoire. Ils ont mis en place des actions d’informations collectives à destination des seniors, dans le domaine de la sécurité juridique pour, par exemple, les prémunir du démarchage abusif », explique Karen Burban-Evain, directrice du département prévention et solidarités, et directrice du CCAS de la ville de Nantes et Nantes métropole.

Appels à projets

La loi d’adaptation de la société au vieillissement a prévu, dans le cadre du transfert de compétences de la politique gérontologique, que la métropole devienne coprésidente de la Conférence des financeurs sur la perte d’autonomie.

Chaque année, des appels à projets sont lancés conjointement par Nantes métropole et le conseil départemental auprès des acteurs de terrain afin de financer leurs initiatives pour la prévention de la perte d’autonomie.

« Les projets choisis répondent à un besoin du territoire dans le domaine », indique Karen Burban-Evain. Les porteurs de projets sont accompagnés, en amont, dans la construction et la présentation des dossiers. C’est d’ailleurs sur la base d’un financement de la Conférence des financeurs que Nantes métropole a embauché une ergothérapeute rattachée au projet gérontologique métropolitain. Elle intervient en soutien des Clic pour des cas complexes de personnes âgées afin d’anticiper le vieillissement à domicile.

La même loi prévoit que le conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie devienne le conseil départemental et métropolitain de la citoyenneté et de l’autonomie (CDMCA) avec une coprésidence des deux échelons. Cette instance doit obligatoirement être consultée sur le schéma départemental des personnes âgées et le projet régional de santé.

« À Nantes, nous allons lancer en 2019 un débat sur la transition démographique et le vieillissement de la population. Nous avons demandé au CDMCA de produire un avis préalable à cette consultation publique », fait savoir Karen Burban-Evain.

Moyens spécifiques

La métropole peut ainsi nourrir une réflexion sur les spécificités des besoins de la population âgée. « Cela permet d’adapter au mieux les offres et contribue à la réflexion de la métropole sur le programme local d’habitat ou sur la question des transports et des déplacements », ajoute-t-elle.

« Si nous nous étions limités à la coordination des Clic et à quelques petites actions, cela n’aurait présenté aucun intérêt pour les personnes âgées. Aujourd’hui, nous disposons de moyens spécifiques pour les besoins de la métropole. »

DRBettye Lequippe, chargée de mission projet gérontologique métropolitain

« Nous ne sommes pas dans une relation politique »

« Dans le cadre du projet gérontologique métropolitain, notre travail consiste principalement à faire du lien entre les porteurs de projets mais également entre les techniciens de la métropole et ceux du conseil départemental. Nous ne sommes pas dans une relation politique, nos échanges en sont simplifiés. Nous voulons que les projets fonctionnent. Il faut savoir être humble et ne pas se positionner en donneur d’ordres. De beaux projets se développent, il faut aider les acteurs à les concrétiser. D’ailleurs, lorsque deux projets se ressemblent, nous les encourageons à se rencontrer et à travailler ensemble. Nous essayons vraiment d’être sur des maillages d’actions afin que l’ensemble du territoire soit couvert. Côté usagers, ils constatent que nous avons développé, sur la métropole, un nombre d’actions collectives conséquent en lien avec la prévention et la perte d’autonomie. En 2017, 70 porteurs de projet ont été aidés. Sans le lien entre le département et la métropole, je ne pense pas que cela aurait été possible. »


Chiffres Clés

  • 50 000 seniors sont concernés.
  • 600 000 euros sont versés par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie au département et transférés à la métropole dans le cadre de la Conférence des financeurs.
  • Moyens humains : 1 chargée de mission, 1 assistante, 1 ergothérapeute, 1 chargée de projet et 1 stagiair.
Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>