La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Santé | 04/01/2019
Les groupements hospitaliers de territoire peinent à fédérer
par Laure Martin
ANTICIPER_DESSIN-P.-GROS Ne pas utiliser pour un autre article Pascal Gros

La mise en place des groupements hospitaliers de territoire bouscule le paysage sanitaire. Publics ou privés, les établissements médico-sociaux s’interrogent sur leur intérêt. Mutualisation, mise en réseau, fluidification des relations, sur le papier les avantages sont nombreux. À condition de ne pas recréer des usines à gaz éloignées de l’intérêt des patients.

Email Email

La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a acté la mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT). Le législateur fait une distinction entre le secteur public et le secteur privé. Les structures médico-sociales publiques non autonomes, comme les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou prenant en charge des personnes en situation de handicap, rattachés à des établissements publics de santé, ont été inclus, de fait, dans les GHT. Ils en sont membres pléniers.D’après les chiffres de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), 1 600 établissements médico-sociaux (EMS) présents dans 128 des 135 GHT sont concernés. Dans les faits, la mise en place des GHT n’a pas vraiment modifié les rapports entre les structures. La seule différence c’est que les projets médicaux partagés (PMP) incluent la présence des EMS et sont construits autour de la notion de filières de …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>