La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Immigration | 11/01/2019
Pour l’OCDE l’intégration des réfugiés passe par une meilleure coordination des acteurs
par Eric Larpin
migration insertion emploi © Savvapanf_PhotoAdobeStock

L’OCDE vient de publier deux rapports plaidant, en filigrane, pour une meilleure intégration des réfugiés. Là où elle fonctionne le mieux, c’est quand il y a de la coordination entre les acteurs, les ONG, les collectivités locales et le tiers secteur. Une prise de position intéressante dans un contexte international, dans lequel les opinions publiques présentent plutôt des signes d’inquiétude et de rejet vis-à-vis des nouveaux migrants.

Email Email

Si le premier rapport « Trouver ses marques – Les indicateurs de l’intégration des immigrés » confirme les difficultés d’intégration des réfugiés, il relativise aussi les flux des réfugiés dans chaque pays, un rappel bienvenu face à certaines rumeurs.Tous les ans, les pays de l’OCDE accueillent 5 millions de nouveaux entrants (pour le travail, l’éducation, le regroupement familial), mais sur ce total seulement un cinquième sont des réfugiés, même si leur nombre est en augmentation. Avec des situations très diverses suivant les pays : ainsi en 2017, l’Allemagne a accueilli 500 000 réfugiés, contre seulement 100 000 en France.Gérer l’urgence humanitaire tout en menant des politiques structurellesS’il y a eu une crise dite des réfugiés, c’est d’ailleurs selon l’OCDE plutôt en raison d’un manque de coordination entre États et, à l’intérieur des États, d’un manque de coordination entre les différentes catégories d’acteurs : pouvoirs …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>