La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

SALONS DE LA SANTÉ ET DE L'AUTONOMIE | 30/05/2013
Des parcours mieux fléchés pour les personnes âgées
par Olivier Bonnin

L'organisation des parcours de santé se matérialise peu à peu. Huit nouvelles expérimentations viennent d'être retenues par la ministre de la Santé.

Email Email

Fluidifier les parcours des patients à travers le système de santé : le mot d’ordre a été abondamment proclamé aux Salons de la santé et de l’autonomie. A commencer par la ministre Marisol Touraine, dès l’ouverture de la manifestation de la Fédération hospitalière de France (FHF), le 28 mai 2013. Comme elle l’a rappelé, avec la nouvelle stratégie nationale de santé, son objectif est de faire du « parcours du patient le cœur de notre nouveau modèle de santé ». Ainsi le système doit-il être réorganisé « autour des patients, et non plus à partir des structures », en veillant notamment à une meilleure coordination entre professionnels… La grande nouvelle est que le beau principe devient, peu à peu, réalité – du moins pour les personnes âgées en risque de perte d’autonomie, autrement appelées par leur acronyme « Paerpa ».

Profils variés

La ministre de la Santé l’a révélé : huit régions viennent d’être désignées pour expérimenter de nouvelles organisations de leurs parcours de soins. Et qu’ils soient urbains ou ruraux, les territoires retenus ont des profils variés, comme l’a précisé Marie-Dominique Lussier, en charge du secteur médico-social à l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap). En Aquitaine a ainsi été sélectionnée l’agglomération de Bordeaux ; dans le Centre, Amboise ; en Ile-de-France, plusieurs arrondissements de Paris ; en Limousin, la Corrèze ; en Lorraine, la région de Nancy ; en Midi-Pyrénées, les Hautes-Pyrénées ; en Nord-Pas-de-Calais, Liévin ; en Pays de la Loire, le sud de la Mayenne.

Les parcours s’y construiront « autour des acteurs locaux qui sont les premiers concernés », a précisé Marisol Touraine. « Les agences régionales de santé (ARS) coordonneront ainsi l’action du médecin généraliste, de l’Ehpad, du service de soins infirmiers à domicile, des urgences hospitalières ou des services d’hospitalisation »…

Contrat

Ainsi se précise la deuxième vague d’expérimentation promise après les premiers essais de 2011. D’ores et déjà, l’Anap accompagne les professionnels en Mayenne, et à Paris. « Chaque territoire a ses spécificités : il ne s’agit pas d’imposer partout les mêmes organisations », a rapporté Marie-Dominique Lussier, lors d’une conférence organisée pour le salon, le 28 mai. Néanmoins dans chacun de ces deux territoires, la démarche a été de réunir les différents acteurs locaux, afin de programmer, par contrat, toutes les actions à mener. Ici, un annuaire est en préparation, pour recenser les professionnels du territoire ; là, un outil d’évaluation des patients est en construction, afin de partager une grille de lecture commune entre Ehpad, médecin généraliste ou conseil général… Marie-Dominique Lussier se dit « frappée, sur ces deux territoires, de voir combien les uns méconnaissent les missions des autres ».

Bien sûr, selon elle, la coordination est aussi une question de moyens. Mais les personnes âgées devraient gagner à ce que les professionnels sanitaires et médico-sociaux se découvrent enfin.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>