Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Social | 08/03/2019

La société de l’engagement, un changement de paradigme

par Nathalie Levray
GSS159_Anticiper_Dessin-Pascal-Gros

En juin 2018, le mouvement associatif a remis au Premier ministre un rapport « Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement ». Le gouvernement a présenté fin novembre un panel de mesures. L’enjeu est important dans le secteur social et médico-social, à condition de faire prévaloir le projet associatif et de ne pas confondre salariat et bénévolat.

Email Email

«L’engagement est ancien et intrinsèque à la société française », remarque Nils Pedersen, président de la Fonda. Il correspond à « la mobilisation en temps donné par un citoyen sur une cause d’intérêt général », définit Philippe Jahshan, président du Mouvement associatif. Du clic pour signer une pétition en ligne à un bénévolat de plusieurs heures par semaine, en passant par le service civique ou le service national universel, le volontariat en entreprise ou celui du sapeur-pompier, la réserve militaire, communale ou sanitaire, ou encore le choix d’une carrière professionnelle associative, l’engagement adopte des formes multiples qui mutent autant que la société évolue.Depuis peu, des sociétés privées le promeuvent même dans le cadre de leur politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour motiver les salariés et renforcer leur sentiment d’appartenance : sensibilisation à de grandes causes, journées solidaires …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>