La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Vieillissement | 25/06/2019
Un pack technologique au service du grand âge
par Christelle Destombes
senior ordinateur © Peter_Maszlen-AdobeStock

Un rapport présenté le 20 juin au Conseil national de la Silver économie sur l’innovation numérique en gérontologie veut lutter contre un techno-pessimisme diffus et appelle à créer un socle de prestations numériques dans les structures médico-sociales. Il faudra investir massivement (3,5 milliards d'euros sur dix ans) pour soutenir le déploiement des technologies au service du grand âge.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Le web 3.0 peine à s'imposer en santé

voir le sommaire

Le rapport de Jean-Pierre Aquino (Société française de gériatrie et de gérontologie) et Marc Bourquin (FHF) tord le cou aux idées reçues – déshumanisation des soins, infantilisation des personnes dépendantes – et plaide pour un changement culturel tous azimuts afin de générer des nouvelles technologies au service du grand âge.

Constatant un « techno-pessimisme » diffus, l’absence de prise en compte des innovations technologiques par les politiques publiques (le rapport Libault « encourage » la filière à s’emparer du sujet…), et « la difficulté à soutenir le passage à l’échelle des solutions technologiques et numériques », les auteurs soutiennent que les technologies créent des emplois et peuvent accroître le lien social.

Créer des « référents technologie »

Pour répondre à quatre enjeux identifiés – prévention et santé, sécurité, mobilité et accessibilité, communication et renforcement du lien social – ils appellent à partir des besoins des patients et des professionnels de santé et à créer des « cercles vertueux » avec les parties prenantes (chercheurs et enseignants, industriels et start-up, pouvoirs publics) pour développer des solutions.

Afin qu’elles se déploient au mieux dans les établissements, un « référent technologie partagé » devrait être créé dans les Ehpad et services de soins infirmiers à domicile (avec un objectif de 0,5 ETP pour 100 lits).

Un socle de solutions technologiques

Le « pack technologique » devrait être défini autour de quatre solutions :

  • des outils domotiques pour maintenir l’autonomie (luminosité, volets, télévision, rails de transfert, fauteuils électriques, clés électroniques) ;
  • des dispositifs de « levée de doute » en Ehpad et à domicile (détection électronique des chutes, géolocalisation) ;
  • des dispositifs de traçabilité et d’accès effectifs aux soins (dossiers patients informatisés et interopérables, télémédecine, piluliers connectés pour assurer l’observance…) ;
  • des outils favorisant le lien social et luttant contre l’isolement et les troubles cognitifs, comme les robots sociaux, les serious games, et la réalité virtuelle.

Un budget supplémentaire de 600 millions d’euros

« À l’orée de la loi Grand âge et autonomie, il est grand temps de prendre le virage technologique », soulignent les auteurs, qui chiffrent l’investissement nécessaire à 3,5 milliards d’euros sur dix ans subventionnés à 50%, par le PLFSS, la CNSA ou la Conférence des financeurs.

Pour financer les référents technologie partagé (170 millions d’euros) et intégrer les équipements, un budget supplémentaire de 600 millions d’euros est estimé.

Un rapport complet sera adressé avant la fin du mois de juin à la ministre des Solidarités et de la Santé ainsi qu’aux parlementaires.

En parallèle à la concertation « Grand âge et autonomie », Agnès Buzyn avait lancé des travaux pour « donner une nouvelle impulsion à la Silver économie ».

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>