Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Handicap | 05/09/2011

Un foyer pour les jeunes retraités handicapés

par Fabienne Colin

Dans le Maine-et-Loire, Le Ginkgo, une unité pour personnes handicapées vieillissantes financée par le département, rencontre un vif succès.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

L'animation en maison de retraite

voir le sommaire

Depuis trente ans, la structure Les Trois Paroisses accueille des personnes handicapées dans plusieurs lieux : un établissement et service d’aide par le travail (Esat) et un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), à Angers ; un service d’animation (SA Esat) et un foyer d’hébergement, en bord de Loire à La Possonnière.

Univers connu

Lorsque certains résidents du foyer ont approché l’âge de la retraite, l’Association angevine de parents d’adultes inadaptés (AAPAI) qui gère l’ensemble s’est interrogée sur leur devenir. En particulier celui des personnes trop fatiguées pour continuer de travailler. Comment ne pas les perturber, alors qu’elles vivent là depuis plusieurs décennies ?

La réponse a pris la forme d’une unité pour personnes handicapées vieillissantes (UPHV) ouverte en janvier 2010, Le Ginkgo, et financée par le département. Non médicalisée, celle-ci est réservée aux moins de 60 ans. Si leur état de santé l’impose, les résidents peuvent être orientés vers la maison de retraite située à 500 mètres de là, et avec laquelle des échanges ponctuels de personnels sont organisés. Ils continuent ainsi à vivre dans un univers connu, en lien avec les habitants du village. « L’idée est de reproduire une vie de famille. Le petit-déjeuner et le dîner sont préparés par les résidents. Chaque jour, l’un d’entre eux va chercher le pain ; un autre participe au club de boules de fort – jeu angevin ; un troisième fait partie de la chorale. Ils sont considérés comme des citoyens de la commune », se félicite Marie-Christine Lardeux, directrice des Trois Paroisses.

Prochain projet, l’aménagement d’un jardin d’agrément et potager, « afin de se rapprocher de l’art-thérapie ». Reste à trouver le financement de l’intervenant. Aujourd’hui, Le Ginkgo accueille 16 résidents. Autant figurent sur la liste d’attente !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>