Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Violences conjugales | 04/10/2019

Les professionnels de santé ont un « rôle crucial »

par Nathalie Levray
violences conjugales HAS © NLH

La Haute autorité de santé outille les professionnels du soin de premier recours pour qu’ils prennent leur place dans le parcours de sortie des violences de la personne qui les subit. Elle sort une recommandation et deux fiches synthèse. Les liens avec les intervenants des secteurs social, associatif, médico-social et judiciaire doivent être renforcés.

Email Email

« Trois à quatre femmes victimes de violences passent chaque jour dans un cabinet médical », assène la professeure Dominique Le Gudulec, présidente de la Haute autorité de santé (HAS) à l’occasion, le 2 octobre, de la présentation de sa recommandation de bonne pratique (RBP) pour repérer et protéger les victimes de violences au sein du couple. À ses côtés ce jour-là, trois médecins et la directrice d’un centre qui intervient auprès des femmes victimes de violence en Ile-de-France : tous quatre ont participé à la réflexion sur le sujet. « Sur ce sujet mal connu, tabou et qui fait peur », il faut aider les médecins, mais pas seulement, « les dentistes, les kinésithérapeutes, les sages-femmes, les infirmiers et plus largement, tous les professionnels du monde du soin de premier recours » sont concernés.Questionner systématiquementIl s’agit donc de sensibiliser l’ensemble des professionnels de santé qui ont un « rôle crucial » et de leur donner …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>