Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Dépendance | 24/10/2019

Le gouvernement lance sa stratégie pour accompagner les proches aidants

par Christelle Destombes
proche aidant © nellas-AdobeStock

Dix-sept mesures pour "aider les aidants", dont l’indemnisation du congé de proche aidant et un soutien au répit, ont été présentées le 23 octobre par le Premier ministre, devant les associations d’aidants. Élaborée par Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées et Agnès Buzyn, ministre de la Santé, cette stratégie est dotée de 400 millions d’euros pour les trois prochaines années.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Proches aidants : le long chemin vers la reconnaissance

voir le sommaire

Entre 8 à 11 millions de Français sont des aidants, selon les chiffres du Baromètre 2019 Fondation April/BVA : 52 % aident un proche parent, 37 % ont entre 50 à 64 ans et 61 % travaillent. Souvent contraints de réduire leur activité pour s’occuper de leurs proches, les aidants portaient la revendication d’un congé salarié : la mesure, annoncée dans le PLFSS 2020, leur assure des droits calqués sur l’indemnisation de présence parentale, soit 43 euros par jour pour les personnes en couple, et 52 euros pour les personnes seules.

Versée par les CAF ou la MSA, l’allocation journalière sera versée dès octobre 2020. Un salarié pourra en bénéficier jusqu’à 66 jours au maximum sur l’ensemble de sa carrière. Elle ouvrira des droits à la retraite, « un élément de réponse assez précieux pour ceux qui sont confrontés à cette question », a déclaré Édouard Philippe.

Droit au répit

Pour soutenir le droit au répit, un plan de renforcement des capacités d’accueil est annoncé, doté de 105 millions d’euros sur une période de trois ans, avec un objectif de doublement des places, soit 10 000 places créées, selon Édouard Philippe. Notant que ces solutions existent de façon diverse sur le territoire, la stratégie préconise de généraliser le « relayage à domicile », après l’expérimentation menée dans 54 départements. Une autre expérimentation sera menée pour favoriser l’accueil dans les centres de vacances ordinaires des familles avec enfants en situation de handicap.

Sensibilisation des professionnels de santé

Les professionnels de santé seront sensibilisés à la prise en compte des aidants, qui pour un tiers d’entre eux, délaissent leur propre santé pour s’occuper de leur proche. Les professionnels de santé seront formés à repérer leurs difficultés de santé physique et psychologique. Les aidants doivent être identifiés comme tels, dans le dossier médical partagé, en application de la loi du 22 mai 2019 visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants.

Jeunes aidants

Pour les jeunes aidants, une sensibilisation des personnels de l’Éducation nationale est annoncée, à partir d’une expérimentation coconstruite avec le monde associatif dans deux régions (Ile-de-France et Occitanie) et l’aménagement de leurs rythmes d’étude dès la fin 2019.

Plateforme numérique

D’autres mesures visent à soutenir les aidants au quotidien, via un numéro téléphonique national de soutien et la création de lieux d’accueil pour les recevoir et les orienter, dès 2020. En 2022, une plateforme numérique « Je réponds aux aidants » sera mise en place pour identifier l’offre d’accompagnement à proximité et dans tous les territoires. L’objectif est de permettre à plus de 450 000 aidants d’être accompagnés (soutien psychologique, formation, etc.) d’ici à 2022.

Suivi

Un comité de suivi se réunira deux fois par an pour proposer des ajustements éventuels. Un premier bilan de la stratégie est annoncé pour la Journée nationale des aidants le 6 octobre 2020.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>