Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Santé | 12/02/2020

Les politiques universelles sont optimisées par le dosage

par Nathalie Levray
PTDEVUE_169 K.Colnel-Territorial

Pour le philosophe Ludovic Viévard, il faut passer d’un objectif général d’amélioration de la santé à celui de lutte contre les inégalités sociales. Christine Ferron constate cependant que les pouvoirs publics raisonnent en termes de moyens ce qui crée des effets de seuils préjudiciables.

Email Email

Quels sont les enjeux d’une approche s’inspirant de l’universalisme proportionné ?Christine Ferron : L’universalisme proportionné désigne un principe d’intervention visant à réduire les inégalités sociales de santé par l’action sur le gradient social de santé. C’est ce qui motive l’intérêt de la FNES pour ce concept. Que ce soit au niveau national ou local, l’une des difficultés majeures est la faible notoriété des mesures en relevant. L’enjeu est de passer le cap du politique et de favoriser son inscription dans les politiques publiques. Les interlocuteurs, et notamment les agences régionales de santé, en appréhendent bien la théorie mais disposent de peu d’informations pour objectiver le gradient social de santé et donc agir sur ce dernier. D’une manière générale, les politiques publiques continuent à s’adresser aux plus fragiles et aux plus favorisés sans réussir à qualifier les besoins des populations …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>