Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Crise sanitaire | 31/03/2020

Coronavirus : la cyberpsychologie au chevet des soignants

par Christelle Destombes
coronavirus santé mentale psychologie © Teodor_Lazarev-AdobeStock

Lancée le 23 mars, la plateforme CyberpsyCO propose une aide psychologique aux personnels médicaux et médico-sociaux confrontés au Covid-19. Et apporte un soutien aux thérapeutes qui souhaitent passer à la consultation à distance.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Coronavirus : les professionnels de la santé et du social répondent présents

voir le sommaire

« Jusqu’ici tout va bien, je rentre me coucher après 13 heures de garde, 250 kilomètres de transfert hospitalier et toujours le même rituel Covid : habillage, déshabillage, désinfection, la peur de choper cette merde, mais on y retourne parce qu’il le faut… » Ce témoignage d’un ambulancier du Smur de Strasbourg, recueilli sur un réseau social, fait écho aux images des infirmières en larmes, épuisées après des heures de garde, côtoyant la mort de leurs patients, voire de leurs collègues.

Canaux numériques

Alors que le confinement réduit les déplacements et le recours à un psy libéral, un groupe de thérapeutes a créé une plateforme gratuite pendant la durée du confinement, pour soulager les soignants.

« Notre lutte doit nécessairement passer par des canaux numériques contre les retentissements psychologiques et sociaux de cette épidémie, et du confinement qui l’accompagne », écrivent les instigateurs de la plateforme, Olivier Duris, Pierre-Henri Garnier, Serge Tisseron et Frédéric Tordo.

Tous ont déjà l’expérience de la cyberpsychologie, c’est-à-dire la pratique d’une consultation en distanciel (en ligne, par Skype ou autre moyen numérique), bien utile pour pallier le désert médico-psychologique de certaines régions.

CyberpsyCO

Plateforme collaborative en lien avec le Covid-19. Elle offre :

  • un soutien psychologique pour le personnel soignant
  • une écoute en ligne des psychologues et psychiatres qui reçoivent des soignants
  • soutien sur le mode de l’intervision pour les thérapeutes

Écoute en ligne

Ayant pu réfléchir aux modalités techniques et éthiques de la pratique à distance, ils ont souhaité mettre cette expérience à la portée de tous. Accompagnés pour l’instant d’une dizaine de psychologues et psychiatres formés à diverses techniques (hypnothérapie, EMDR, psychanalyse, systémique, TCC), ils offrent d’abord une écoute en ligne aux intervenants du secteur médical, médico-psychologique et médico-social qui s’occupent de patients, atteints ou non par le Covid-19, et qui éprouvent le besoin d’un échange autour de leurs difficultés.

Ils proposent le même service aux psychologues et psychiatres qui reçoivent des soignants, ou qui sont confrontés de très près à la crise sanitaire. La plateforme « recrute » de nouveaux thérapeutes, intéressés par cette démarche. En quelques jours, une quarantaine d’entre eux a proposé son aide.

Protocole éthique

CyberpsyCO met également à disposition les ressources pour aider les thérapeutes ; un protocole éthique est proposé sur le déroulement d’une séance (comment l’ouvrir ?) et les règles a minima : s’assurer de la confidentialité des échanges, de la tranquillité du patient, respecter une régularité des séances, etc.

Des notes sur l’impact psychologique du confinement sont fournies, des aides pour soutenir les patients dans cette situation, des liens vers des initiatives similaires : Psychologues solidaires en France ou Psyformed en Belgique.

Collaborative, la plateforme souhaite faire naître des « intentions de collaboration solidaires tout au long de la crise » et offre une « intervision », une forme de supervision collaborative des psys qui utilisent des dispositifs en ligne.

Serge Tisseron, psychiatre et docteur en psychologie (1)

Il ne s’agit pas de remplacer les consultations en présentiel par des consultations à distance, mais de comprendre ce qui est spécifique aux unes et aux autres afin de savoir les gérer quand c’est nécessaire, par exemple en sachant que les émotions peuvent s’exprimer plus violement en distanciel. À l’avenir, quand les psys auront compris comment gérer ces consultations à distance, ils en feront plus et mieux. Et les groupes d’intervision continueront à fonctionner, car les psys se sentent seuls dans leur pratique, et avec le numérique, 2 heures de réunion à distance, c’est 2h seulement, sans déplacement physique coûteux en temps et en énergie…

Thérapeutes solidaires

La plateforme Thérapeutes solidaires, ouverte début avril, met des thérapeutes de l’écoute à disposition des personnels de soins et affiliés, simplement, immédiatement et anonymement. Camy Puech, directeur de Qualisocial, cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, cherchait une solution pour gérer la baisse d’activité et accompagner l’effort de solidarité. Deux thérapeutes, Nicolas Apruzzese et Nathalie Chappes, lu ont suggéré de mettre sa plateforme à disposition de ceux qui souhaitaient bénévolement apporter leur aide. En quelques jours, une ligne d’écoute et de soutien (0980 800 600) a été ouverte, joignable 7j/7 et 24h/24, grâce à un réseau international de psychologues français installés au Mexique, dans les DOM, etc. Tous bénévoles, les psychothérapeutes, psychologues, hypnothérapeutes, coachs, etc. se relaient pour apporter un soutien, une écoute active et bienveillante, des conseils pour gérer le stress, des techniques de relaxation. Près de 250 thérapeutes ont d’ores et déjà rejoint le collectif. Ils répondent à une cinquantaine de sollicitations par jour de la part des soignants, exsangues et angoissés, mais aussi des personnels support. Camy Puech explique : « Ce sont en majorité les infirmiers qui appellent et qui font part des tensions au sein des établissements, de l’isolement pour ceux qui ne rentrent pas chez eux pour ne pas contaminer les familles et de la souffrance devant le manque de moyens et d’équipements ». Le collectif met à disposition des établissements de santé et de soin un kit pour communiquer auprès de tous les collaborateurs. Il recrute aussi des assistants sociaux ou juristes, pour répondre à tous les besoins.

Note (01)

Fondateur de l’Institut pour l’histoire et la mémoire des catastrophes, il proposera bientôt le site « LeMondeEnCommun », pour recueillir témoignages et projets d’avenir, et commencer à penser à l’après Covid-19. - Retourner au texte


Chiffres Clés

  • Gratuit pendant la durée du confinement.
  • 2 600 visites en deux jours.
Thème abordé

Sommaire du dossier

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>