Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Social | 15/07/2020

L’interco « fait famille » grâce à l’analyse des besoins sociaux

par Laure Martin
Famille analyse besoins sociaux © Aytunc-Oylum_AdobeStock

La communauté de communes de la Plaine Dijonnaise a conclu avec la CAF une convention territoriale globale. L’ABS a permis de prioriser les actions à mettre en œuvre.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Analyse des besoins sociaux : le stratège social

voir le sommaire

Au 1er septembre 2014, les communes de la communauté de communes ont transféré à la Plaine Dijonnaise (1), la compétence enfance et jeunesse générale, soit toutes les actions sociales qui ne relèvent pas du CCAS.

« L’intercommunalité s’est retrouvée à devoir gérer de nouvelles compétences.  J’ai donc proposé une ABS pour cadrer la démarche et définir une orientation à prendre pour les politiques publiques sectorielles », explique Benjamin Modi, directeur général des services.

Convention territoriale globale

Une démarche qui n’a pas nécessairement obtenu, dans un premier temps, l’adhésion des élus. Ce sont les restitutions d’étapes de l’ABS menée en 2016 qui ont permis de les convaincre du bien-fondé de la démarche. Ils ont accepté les analyses et la nécessité de prendre des mesures principalement dans le domaine de la petite enfance et des personnes âgées.

L’ABS a en effet pointé du doigt la présence de 980 enfants de moins de 3 ans sur le territoire, qui n’offre pourtant qu’une seule halte-garderie de quinze places. « Certes, nous avons 300 assistantes maternelles, mais cette réponse ne suffisait pas. Nous avons donc acheté un espace modulaire afin de faire un relais assistants maternels (RAM) et une crèche, ce qui a constitué notre premier grand investissement post-ABS », estime Benjamin Modi.

La collectivité a également élaboré une politique à destination des seniors avec la volonté de créer un multi-accueil seniors réunissant en un seul lieu tous les services les concernant : informatique, atelier culturel, etc.

En 2019, l’interco a décidé d’une actualisation de l’ABS, financée à 90 % par la caisse d’allocations familiales (CAF), pour mettre en place une convention territoriale globale (CTG) signée en février 2020. « Le but de la CGT est de mettre en place une coordination globale. Il s’agit de remplacer tous les comités de pilotage et les comités techniques, par un seul contrat transversal afin de détenir une vision globale des actions menées par la collectivité et simplifier les rapports et les financements », indique Benjamin Modi.

Une démarche qui devrait prochainement être nationale. « En Côte-d’Or, nous sommes la deuxième communauté de communes à conclure une CGT. Nous savions qu’en étant précurseur, nous allions être accompagnés dans la démarche », ajoute-t-il.

Actions intergénérationnelles

La CGT, dont la mise en œuvre débute seulement, permet la poursuite des politiques sectorielles, en intégrant davantage de transversalité. Pour le moment, l’objectif est de mettre en place des actions intergénérationnelles et de s’interroger sur la politique à instaurer pour attirer les jeunes de 25-40 ans sur le territoire, qui n’offre que trop peu de logements locatifs.

« Dans le cadre de la CGT, les élus ont acté la nécessité de diversifier le locatif, de faire venir les bailleurs sociaux sur le territoire et de mettre en place un foyer des jeunes travailleurs », conclut ­Benjamin Modi.

DRYves Colin, directeur du pôle familial et social au sein de la communauté de communes

« L’ABS nous a donné les clés »

« Nous avons toujours eu la certitude de l’importance d’instaurer des coopérations entre les politiques afin de définir une stratégie sociale globale à la collectivité, intégrée dans le projet de territoire. Notre territoire a la particularité de regrouper des foyers sans continuité dans leur histoire familiale, ce qui oblige à « faire famille » autrement. L’ABS nous a donné les clés pour prioriser les actions comme mettre en place des projets pédagogiques pour les enfants, créer des liens intergénérationnels pour les familles éclatées. Nous misons sur la transversalité afin de créer des coopérations autour d’un projet unique, plutôt que des coordinations entre projets différents. L’ABS est indispensable pour ce travail. Désormais, nous nous concentrons sur quatre secteurs – la famille, le service, le logement et la jeunesse – dans le cadre de groupes de travail afin de rédiger les fiches actions et remonter les priorités au comité technique. »

Note (01)

Contact : communauté de communes de la Plaine Dijonnais, 03 80 37 70 12. - Retourner au texte


Chiffres Clés

  • 2016 : premier ABS mené sur la communauté de communes afin d’appréhender au mieux les nouvelles compétences sociales.
  • 2019 : actualisation de l’ABS autour de la petite enfance en vue de la signature d’un CGT avec la CAF. Il a permis de prioriser les actions de la collectivité locale et d’instaurer une politique globale transversale.
Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>