Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Social | 22/07/2020

Esch-sur-Alzette annualise son observation sociale

par Laure Martin
Luxembourg © Zinneke

Esch-sur-Alzette, au Luxembourg, mène depuis une vingtaine d’années une étude sur la situation sociale de la ville. Depuis deux ans, elle a mis en place un observatoire social et des assises annuelles pour mieux adapter ses politiques aux besoins de son territoire.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Analyse des besoins sociaux : le stratège social

voir le sommaire

Dans les années 2000, à l’initiative de l’adjoint au maire délégué aux affaires sociales, cette commune du Luxembourg de 36 000 habitants a commencé à réaliser une étude de la situation sociale de son territoire sur la base du recensement général de la population.

Un travail mené en lien avec l’université du Luxembourg, qui a mandaté à l’été 2014 une sociologue pour réaliser ce travail. Lorsque la municipalité reçoit le rapport fin 2017, elle constate que les données, datant du recensement de 2011, ne sont plus en lien avec les réalités du territoire.

Dépasser les constats

Une décision s’impose : la commune décide non plus de réaliser un rapport social tous les dix ans, mais d’instaurer un observatoire social annuel. « L’objectif est de réaliser un rapport incluant toutes les données nécessaires aux indicateurs définis avec les services de la ville », rapporte Emmanuel ­Cornélius, chef de service du développement social d’Esch-sur-Alzette.

De nombreux indicateurs sont déjà collectés au niveau administratif révélant des informations très variées par exemple sur la garde des enfants ou le vote des étrangers. Mais il appartient également aux services de remplir les informations nécessaires pour transmettre les données en vue de leur analyse. L’année suivant la collecte des données, en fonction des chiffres relevés par l’Observatoire, les politiques décident d’une thématique à approfondir, afin d’envisager, l’année suivant la collecte de données initiale, une analyse plus précise.

« Notre volonté est d’aller plus loin que le simple constat, avec des données chiffrées récentes », précise Emmanuel Cornélius.

Rapport social : l’analyse des besoins sociaux n’est pas obligatoire au Luxembourg. À l’heure actuelle, seuls Esch-sur-Alzette, la ville de Luxembourg et un office social (le Resonord, regroupant dix communes) ont réalisé des rapports sociaux faisant état des besoins de leur population.

Assises sociales

En parallèle, la commune souhaite organiser des assises sociales auxquelles participent les professionnels du secteur. « Les assises ont pour objectif de discuter, avec les acteurs du secteur, des chiffres qui ont été récoltés dans le cadre de l’étude. Tout va dépendre des thématiques identifiées mais cela va constituer une base de discussion, au niveau politique, pour savoir sur quoi se concentrer l’année suivante. À partir de là, nous cherchons des solutions pour y répondre », fait savoir Emmanuel Cornélius. Pour le moment, la problématique de l’année prochaine n’a pas encore été identifiée.

« C’est avec les acteurs du terrain que nous en discutons, sinon le travail n’a aucune valeur. Il n’est pas indispensable de les impliquer, mais la démarche est très intéressante pour les responsabiliser et les faire participer au processus de conception de la politique sociale de la ville qu’ils mettent en œuvre sur le terrain », ajoute-t-il. Les assises sont également ouvertes aux habitants de la commune, « qui peuvent participer mais sans obligation. C’est intéressant de les entendre afin d’avoir leur retour sur les changements constatés dans les territoires », informe Emmanuel Cornélius.

© M. ZAVAGNO / Blitz AgencyAntoine Decoville, chef de projet de l’Observatoire de l’Institut de recherche Liser (Luxembourg Institute for Socio-Economic Research)

« Des recommandations concrètes »

« Emmanuel Cornélius m’a contacté il y a un an et demi pour mettre en place l’observatoire social. J’ai rencontré tous les services de la commune qui travaillent sur ce secteur pour comprendre le contenu de leur travail, les données dont ils disposent et les informations dont ils ont besoin pour mieux orienter leurs actions. Nous avons identifié de nombreux domaines pour lesquels la connexion entre les services ne se faisait pas, ce qui a renforcé l’utilité de l’observatoire. Il permet de dresser un bilan de la situation à intervalles réguliers et d’apporter de la matière pour que les acteurs sociaux disposent des outils pour mieux orienter leur choix. Nous sommes en train de produire notre rapport, que nous voulons concis, avec des recommandations concrètes pour l’action publique, orienté autour de 52 indicateurs qui touchent à tous les domaines sociaux. Car connaître la population permet d’anticiper la demande en équipements publics, en infrastructures, etc. Certains indicateurs sont issus de la collectivité tandis que d’autres proviennent d’autres administrations, mais il est parfois difficile d’obtenir les autorisations pour leur obtention. »


Chiffres Clés

  • 613 894 habitants au Luxembourg.
Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>