Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Social | 25/08/2020

Le partenariat police-social oblige à la confiance

par Nathalie Levray
PT-DE-VUE_173 @ K.Colnel-Territorial

La politiste Anne Wuilleumier insiste sur l’opportunité, pour les travailleurs sociaux, d’avoir accès à des usagers qui ne recourent généralement pas à leurs services. Pour Guillaume Farde, spécialiste des questions de sécurité, le cloisonnement des institutions est le principal obstacle au développement de synergies.

Email Email

Quel peut être le lien entre le travail policier et le social ?Guillaume Farde : L’institution policière est un service public dont bénéficient les citoyens, et les policiers sont des professionnels engagés, animés d’une envie de servir la population. Une des différences majeures entre démocratie et dictature tient à la manière dont la population considère sa police, notamment en termes de confiance accordée. La mesure scientifique de ce capital confiance envers les forces de sécurité intérieure témoigne depuis plusieurs mois d’une défiance persistante et croissante. Le capital confiance était très élevé (80 %) au moment des attentats de 2015. Le baromètre du Cevipof montre une baisse de huit points entre fin 2018 (74 %) et février 2020 (66 %). Ces difficultés dans le lien entre la police et la population ne sont pas sans conséquences opérationnelles pour l’activité des personnels dont l’efficacité repose tant sur leurs prérogatives juridiques …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>