La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Protection sociale | 16/02/2014
Conditions d’attribution du minimum contributif
par La Rédaction

L'article L173-2 du Code de la sécurité sociale réserve le versement d’un montant minimum de pension, dit minimum contributif, aux assurés à faibles pensions.

1 Email Email

Ainsi, la pension de vieillesse d’un assuré du régime général, du régime MSA salariés, du régime RSI ou de celui des cultes, liquidant ses droits à taux plein ne peut être inférieure, au 1er avril 2013, à 628,99 euros par mois. Ce montant peut être porté à 687,32 euros par mois pour les assurés ayant cotisé au moins 120 trimestres. Ces montants sont proratisés lorsque l’assuré ne réunit pas la durée d’assurance requise pour sa génération. Le minimum contributif vient majorer une pension obtenue des régimes obligatoires de base et complémentaires français, étrangers et des régimes des organisations internationales, dans le cas où le montant total des pensions perçues ne dépasse pas le plafond de 1 039,47 euros par mois. En cas de dépassement, le minimum est réduit. Le service du minimum contributif ne peut donc pas avoir pour conséquence de porter le total des pensions reçues au-delà de ce plafond.

Annoncé dans le cadre de l’examen de la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites, le plafond au-delà duquel le minimum contributif n’est plus servi est augmenté. Il est porté, par décret, à 1 120 euros par mois à compter du 1er février 2014 pour les assurés du régime général, des régimes alignés (salariés agricoles, artisans, commerçants) et du régime social des ministres du culte.

Thème abordé
publier un commentaire

Réagissez à cet article

  1. Bonjour,
    Les personnes ayant liquidé leur(s) pension (s)
    de retraite avant promulgation de la loi et ayant
    de très faibles pensions et revenus peuvent-elles
    prétendre au Minimum contributif ?
    Si la réponse est négative on peut en déduire
    qu’il y a injustice pour ceux qui sont nés trop
    tôt. Je ne pense pas que ce fut dans l’esprit du
    législateur, car avantager les uns (ceux qui ont
    pris leur retraite après entrée en vigueur du
    dispositif), c’est forcément
    désavantager les autres (ceux qui ont pris leur retraite avant l’entrée en vigueur, même à 1 an près). Si c’est le cas, une réforme pout
    équité s’impose. Codialement

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>