Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

MINEURS ISOLES | 10/11/2009

Protection des enfants isolés étrangers : travailler avec les enfants des rues

par La Rédaction

Paris et Créteil. En partenariat avec les universités de Paris 13 - Val-de-Marne et ­Paris 6 - Pierre-et-Marie-Curie, le Samu social inter­national propose depuis 2003 le diplôme interuniversitaire (DIU) «Enfants des rues des mégapoles».

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Les mineurs isolés étrangers : comment les prendre en charge, à quels coûts ?

voir le sommaire

La formation, créée à l’initiative du docteur Xavier­ Emmanuelli, fondateur du Samu social, fournit des points de repère et une méthodologie pour la prise en charge en milieu­ urbain de l’exclusion sociale des jeunes en danger. Elle traite aussi de la problématique des mineurs­ isolés que l’on rencontre en France. « Il s’agit d’un programme interdisciplinaire qui s’appuie sur l’approche médico-psycho-sociale du Samu social international, précise Charlotte­ ­Boisteau, chargée des recherches et des enseignements de l’ONG. Orientée recherche-action, elle allie la théorie et la pratique. »

Analyse du phénomène

La formation est accessible aux étudiants et aux professionnels de secteurs très divers : méde­cins, infirmiers, sages-femmes, psychologues, sociologues, travailleurs sociaux, policiers, adminis­trateurs et chargés de mission des ONG, élus… En 2009, ils étaient trois à la suivre. Un effectif que le Samu social international souhaite augmenter fortement, pour arriver d’ici quelques années à trente participants.

L’enseignement est articulé autour de trois logi­ques complémentaires. La première est axée sur l’analyse du phénomène d’exclusion sociale­ des mineurs en milieu urbain. La deuxième repose sur la professionnalisation de la prise en charge, grâce à la participation d’intervenants expéri­mentés et à l’étude de cas de terrain, en France et en Afrique. La troisième ouvre un débat­ interactif, par le biais de séances de travail en groupe et des tables rondes sur des sujets­ qui font débat (enfance­ et urgence, exclu­sion et médias…).

Le DIU comprend notamment des approches :

  • médicale (médecine d’urgence, enfants ­violents) ;
  • sociologique (urbanisation et exclusion : appro­che Nord-Sud, enfants des rues dans la ville, de la vulnérabilité à l’apprentissage du vivre ensemble) ;
  • psychopathologique et clinique (trauma psychique et résilience, mineurs en danger, prostitution et toxicomanie en rue…) ;
  • uridique (humanitaire et droit international, droits de l’enfant) ;
  • transversale.

Cette formation de 120 heures se déroule en deux sessions de deux semaines, en mars et en juin. Un stage d’au moins 15 jours, soutenu par un mémoire, doit être effectué avant le 15 août qui suit.

Article de Stéphanie Barioz

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>