La Gazette Santé Social - Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Dossiers d'actualité santé social - Page 10

Dossiers

Enquête : les régions et les CHU

Quelques semaines avant les élections régionales, qui se sont déroulées les 14 et 21 mars, la Conférence des directeurs généraux de centre hospitalier universitaire a mené une enquête (*), en collaboration avec La Gazette Santé Social, auprès de 32 centres hospitaliers régionaux universitaires pour recenser les coopérations existant avec les conseils régionaux. Leurs réponses font apparaître que, au-delà de la formation professionnelle transférée aux régions par la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, les conseils régionaux interviennent depuis plusieurs années aux côtés des CHU pour soutenir la recherche, aider à l’investissement immobilier et aux acquisitions d’équipements innovants ou faciliter l’accès aux soins. En matière de recherche, les financements sont souvent accordés à la demande de l’université et la recherche contre le cancer apparaît comme une priorité.En matière d’investissements immobiliers d’acquisitions d’équipements innovants, les régions interviennent dans le cadre des Contrats de Projets Etat-Région. Des programmes phares, vitrines d’une région innovante, sont choisis pour leur caractère structurant et pour leur impact sur le développement économique et sur l’attractivité du territoire auprès d’entreprises à forte valeur ajoutée (biotechnologies, d’informatique…).Dans une moindre mesure, les conseils régionaux financent l’accès aux soins, avec pour principale préoccupation la réduction des inégalités, le soutien à la diffusion des savoirs et à la construction d’une organisation graduée des prises en charge, de la médecine libérale aux pôles de référence. « En quelques années, les coopérations avec les conseils régionaux se sont multipliées, allant jusqu’à devenir indispensables à la pérennité de certains de nos programmes. Nous espérons que les engagements initiés au cas par cas ouvriront la voie à l’institutionnalisation d’un partenariat fort CHU/Régions », espère Paul Castel, président de la Conférence des Directeurs Généraux des CHU.« Au-delà de ces contributions, nous souhaitons que les conseils régionaux élaborent – en concertation avec les industriels et les partenaires publics – une stratégie régionale de recherche et de valorisation des découvertes », ajoute-t-il. « Seule collectivité à disposer d’une vue transversale, le conseil régional doit aussi intervenir dans le cadre de l’aménagement du territoire de santé et promouvoir, avec les CHRU, une offre de soins graduée, conciliant, dans la mesure du possible, proximité et sécurité. Pour toutes ces raisons, le conseil régional a vocation à participer activement au pilotage des CHRU dans le cadre des Conseils de surveillance », conclut Paul Castel. * 25 établissements ont répondu, soit un taux de retour de 80 % (Amiens, Besançon, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Fort-de-France, La Réunion, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Mets-Thionville, Montpellier, Nantes, Nancy, Nîmes, Poitiers, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg et Tours). H.D.

Lire le dossier

Etudes sur les nouvelles fractures territoriales

Un groupe de travail sur l’approche territoriale de l’offre et des besoins sanitaires, médico-sociaux et sociaux, animé par Sandrine Haas et le Pr Emmanuel Vigneron, de la Nouvelle Fabrique des Territoires, a réalisé en 2010 plusieurs études publiées en exclusivité par la Gazette Santé-Social. Ce groupe a été mis en place par la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (Fehap). Ces études soulignent combien la France a changé et combien il est nécessaire de faire évoluer des situations héritées qui ne correspondent plus aux données actuelles. L’utilisation des données du dernier recensement permet de se faire une idée actualisée et très fine, à l’échelle des quelque 3800 cantons des besoins liés aux caractéristiques démographiques, sociales et économiques. Les études soulignent quatre grandes mutations : – la littoralisation des hommes et des activités,- la métropolisation,- la périurbanisation,- la différenciation socio-spatiale (émergence d’un modèle où les classes sociales s’excluent). La présentation de ces études inédites s’appuie également sur deux entretiens vidéo du Pr Emmanuel Vigneron et d’Yves-Jean Dupuis, le directeur général de la Fehap, qui synthétisent l’importance des enjeux en termes d’adaptation des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux aux besoins. Yves-Jean Dupuis explique aussi pourquoi le secteur privé non lucratif est en pointe sur ces questions. Cartes de France des fragilités et dynamismes territoriaux

Lire le dossier