Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Établissements | 07/05/2014

Des sourds insuffisamment entendus des professionnels

par Géraldine Langlois

Le contexte Alors que la France compte 5 millions de « déficients auditifs », rares sont les professionnels sensibilisés à leur accueil dans les établissements -sanitaires, sociaux et médicosociaux. Les réponses A l'hôpital, seulement treize consultations spécialisées assurent un accueil adapté aux personnes sourdes. Et dans le Nord, l'Ehpad Saint-François-de-Sales fait figure d'exemple. Les écueils La sensibilisation à ce type de handicap fait défaut. En outre, souvent, les initiatives sont freinées par le manque de moyens et de formation des professionnels.

Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Les Ad’ap, nouvelle modalité de la loi Handicap de 2005

voir le sommaire

« La surdité est un vrai handicap, mais qui ne se voit pas », résume Camille, aide-soignante à l’Ehpad Saint-François-de-Sales, à Capinghem, près de Lille. A son arrivée, en mai 2013, la professionnelle a pu découvrir les problématiques spécifiques des personnes sourdes, 42 des 80 places leur étant réservées.Un an après son ouverture, l’Ehpad, unique en son genre, n’accueille encore qu’une dizaine de résidents sourds. Dans l’espace de vie du deuxième étage, qui sent bon le café chaud, rien ne distingue ces résidents des autres. Ceux-ci ont pourtant besoin d’une attention particulière pour se faire comprendre.Plusieurs professionnels parlent la langue des signes française (LSF). Camille a commencé le mois dernier la formation proposée dans l’Ehpad, à raison d’une matinée par quinzaine. « Mais mes collègues sourdes m’ont …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>