Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

LUTTE CONTRE L'EXCLUSION | 01/02/2007

Le laborieux chantier du droit au logement en Ecosse

par Marie Bidault

«Un parlement jeune qui voulait travailler différemment.» C'est ainsi qu'Archie Stoddart, directeur de Shelter Ecosse, la plus impor­tante association de soutien aux mal-logés­ britannique, explique « l'audace­ » de l'actuelle­ légis­lation écossaise sur le logement. En 2001, deux ans à ­peine après l'installation du Parlement écossais, ses membres votaient en effet un texte renforçant la législation britannique en la matière.

Email Email

Depuis une loi de 1977, les autorités locales britanniques avaient déjà l’obligation de fournir un loge­ment aux personnes remplissant cinq conditions : être éligible à une aide (séjour régulier), être « homeless » (mal-logé, lire ci-contre), ne pas l’être devenu de façon­ « inten­tionnelle », avoir un lien avec la collectivité auprès de laquelle la demande­ est formulée et appartenir à une catégorie de population prioritaire (femmes enceintes, ­famil­les avec enfants, personnes vulnérables en raison notamment de leur âge, d’un handicap, de menaces de violence­.).MobilisationPuis la loi écossaise sur le logement de 2001 (« Housing Act ») a créé l’obligation, pour chaque auto­rité locale, de développer une « stratégie » contre le mal-logement et de fournir un logement durable aux mal-logés des catégories prioritaires et un hébergement temporaire aux autres. Le « Housing Act » a créé l’obligation de développer une « stratégie …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>