Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

06/06/2011

Discrétion, secret professionnel et éthique professionnelle

par Le secret professionnel en action sociale Dunod
Email Email

Cet article fait partie du dossier:

Fiches de révision : Le secret professionnel en action sociale

voir le sommaire

Les limites de l’éthique de la discrétionL’abus d’arguments éducatifsNous avons développé lors de l’étude de l’arrêt de la chambre criminelle de la Cour de cassation du 4 novembre 1971 (voir p. ) le concept de confidents nécessaires, qui ne s’applique pas aux éducateurs spécialisés, et les conséquences qui y sont liées notamment en matière de témoignage en justice.L’affaire Fontaine du 21 novembre 1974 est caractéristique de ce que l’on pourrait appeler l’abus d’arguments éducatifs face à l’autorité judiciaire. Un abus qui peut in fine être contre-productif de toute forme de travail éducatif.Il faut distinguer l’éthique du professionnel de l’éthique professionnelleNous parlons de limites à l’éthique de la discrétion car différentes jurisprudences étudiées montrent qu’à maintes reprises, les professionnels de l’action sociale …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>