Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Loi Santé | 22/07/2015

Pour lutter contre les déserts médicaux, des sénateurs jouent la carte du déconventionnement

par Isabelle Raynaud
Santé / Maison de santé / médecine / stéthoscope Fotolia

La commission de l'Aménagement du territoire a déposé un amendement qui doit permettre à l'Assurance maladie de déconventionner les médecins qui choisiraient de s'installer dans les zones où leurs confrères sont nombreux.

Email Email

La commission de l’Aménagement du territoire du Sénat a adopté des amendements pour combattre la désertification médicale. L’un d’entre eux prévoit des stages dans les cabinets de généralistes pour les étudiants en médecine à partir de leur quatrième année. Un autre, adopté à l’unanimité, prévoit un conventionnement sélectif, c’est-à-dire qu’un médecin ne sera pas conventionné s’il s’installe dans un secteur sur-équipé.Ce système est appliqué pour les infirmières libérales depuis 2008. « En trois ans, le nombre d’infirmières dans les zones sous-dotées a augmenté de plus de 30% », rapporte Jean-François Longeot (UDI), auteur pour la commission de l’amendement. En 2012, le dispositif a été étendu aux kinésithérapeutes, sages-femmes, chirurgiens-dentistes et orthophonistes avec des résultats probants, pour les sénateurs qui …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>