Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Fin de vie | 04/12/2015

190 millions d’euros débloqués pour les soins palliatifs

par Isabelle Raynaud
Touraine-Soins-palliatifs-UNE Isabelle Raynaud

Si le débat autour de la proposition de loi sur la fin de vie Claeys-Leonetti fait rage, entre pro et anti-euthanasie, tous s’accordent sur un point : le besoin de développer en France les soins palliatifs. Un plan avait donc été annoncé par François Hollande, la ministre de la Santé en a présenté le détail le 3 décembre.

Email Email

« Quelle que soit la position que l’on a sur la proposition de loi sur la fin de vie, il y a un point de consensus : les soins palliatifs doivent être développés, mieux identifiés, mieux connus. » C’est en partant de ce constat que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a présenté le 3 décembre le plan national 2016-2018 de développement des soins palliatifs et de l’accompagnement en fin de vie.

Lire notre dossier Vers une nouvelle loi sur la fin de vie

Il marque selon la ministre « une rupture » dans la manière d’appréhender l’enjeu des soins palliatifs : « Nous faisons le choix de nous adresser à la fois aux patients et aux professionnels de santé qui les accompagnent », a-t-elle expliqué.

Le plan se décline en quatre axes :

  • Réduire les inégalités face aux soins palliatifs ;
  • Mieux informer ;
  • Mieux former les professionnels ;
  • Développer la prise en charge à domicile.

Lutter contre les inégalités d’accès

225.000 personnes meurent chaque année dans des conditions qui nécessiteraient des soins palliatifs mais seuls 20% d’entre eux y ont réellement accès, a rappelé Marisol Touraine. Certains territoires sont bien dotés quand d’autres « subissent un retard criant ». La ministre a donc fixé un objectif chiffré : que d’ici 2018 chaque région possède au moins un lit de soins palliatifs pour 100.000 habitants. Dès 2016, la ministre a promis la création de six nouvelles unités.

Les Agences régionales de santé (ARS) auront également comme objectif de mettre en place un « schéma de repérage précoce » qui doit permettre de remonter les signalements de personnes nécessitant des soins palliatifs.

Améliorer la connaissance des soins palliatifs pour les malades et les professionnels

« Chacun doit connaître ses droits », a affirmé la ministre qui pour plus de clarté a annoncé la création d’un centre national dédié aux soins palliatifs et à la fin de vie. Né de la fusion du Centre national de ressources en soins palliatifs et de l’Observatoire national de la fin de vie « pour accroître la force de frappe », il sera notamment chargé de la communication vers le grand public. « Je lui donne pour mission de mettre en place, d’ici un an, une grande campagne nationale de communication. » Mais attention, a prévenu la ministre à faire passer un message « qui ne soit pas anxiogène ».

La communication autour de la fin de vie passe aussi par la formation des professionnels de santé, « trop disparate », a regretté la ministre. Une filière universitaire va donc être créée ce qui va permettre de mieux former mais également de faire de la recherche dans le domaine.

Développer la prise en charge à domicile

Si dans les sondages, les Français expriment très majoritairement le souhait de finir leurs jours chez eux, le recours à l’hospitalisation reste très fréquent, y compris pour les personnes en Ehpad.

Pourtant la prise en charge des soins palliatifs à domicile fait partie du « virage ambulatoire » encouragé par la ministre. « C’est l’un des grands axes du projet de loi de modernisation de notre système de santé et une priorité budgétaire », a souligné Marisol Touraine.

30 nouvelles équipes de soins palliatifs seront donc créées dès 2016 sur l’ensemble du territoire pour « renforcer la prise en charge à domicile et éviter les hospitalisations inutiles ».

Thèmes abordés

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>