Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Action sociale | 18/12/2017

La compatibilité de certaines prestations d’assistance aux personnes âgées ou handicapées avec le droit européen

par Gabriel Zignani
Email Email

Hormis lorsqu’elles peuvent être regardées comme assurées par des prestataires mandatés par l’État, les activités d’assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou aux autres personnes qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile ou d’une aide à la mobilité dans l’environnement de proximité favorisant leur maintien à domicile entrent dans le champ d’application de la directive 2006/123/CE du Parlement et du Conseil du 12 décembre 2006 relative aux services dans le marché intérieur.

Le régime d’autorisation auquel sont soumis, en application de l’article L.313-1 du code de l’action sociale et des familles (CASF), les services d’aide et d’accompagnement à domicile relevant des 6° et 7° du I de l’article L.312-1 du même code, dont il n’est pas soutenu qu’il serait discriminatoire, se justifie par le motif impérieux d’intérêt général que constitue l’encadrement de prestations fournies à leur domicile à des personnes vulnérables, que ne pourrait suffisamment assurer une mesure moins contraignante telle qu’un contrôle a posteriori.

En conséquence, le Conseil d’État a estimé dans une décision du 6 décembre que les dispositions issues de la loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 et le décret n° 2016-750 pris pour son application ne méconnaissent pas les objectifs de l’article 9 de la directive 2006/123/CE.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>